“L’hommage à Xavier Jugelé célébrait plus l’homosexuel que le policier”

0
875
epa05110922 Jean-Marie Le Pen, of France, a member of the European Parliament reacts in the European Parliament in Strasbourg, France, 19 January 2016. The European Parliament was set to debate over controversial reforms implemented by the Polish governemt which are being investigated for a potential breach of the bloc's fundamental values, in the presence of Polish Prime Minister Beata Szydlo. Poland's conservative government, which took office in November, has come under fire for several measures that critics say are designed to strengthen its grip on the judiciary and the media. EPA/PATRICK SEEGER

Nouveau dérapage de Jean-Marie Le Pen. Cette fois, l’ancien président du Front National a critiqué, dans son journal de bord en ligne, l’hommage national rendu à Xavier Jugelé, le policier tué dans l’attaque terroriste sur les Champs Elysées la semaine dernière.

© afp.
© ANP.

L’ex-leader de l’extrême-droite en France se dit “étonné par la dimension qu’on donnait à cette cérémonie. Il m’a semblé qu’il y avait une équivoque. On rendait hommage, plutôt qu’au policier, à l’homosexuel car la participation de son conjoint et le long discours, qu’il a prononcé, institutionnalisaient en quelque sorte le mariage homosexuel, l’exaltaient de façon publique”, a-t-il dit.

Au cours de cet hommage, le compagnon de Xavier Jugelé a livré un discours poignant dans lequel il rendait hommage à celui qu’il aimait. Pour Le Pen, “cette particularité familiale doit être tenue à l’écart de ce genre de cérémonie”.

“Une cérémonie très digne” pour Marine Le Pen
Confrontée aux propos de son père, avec qui la relation n’est plus au beau fixe, Marine Le Pen a souligné qu’elle n’était pas du tout choquée. “Je serai toujours aux côtés des policiers, des policiers qui sont assassinés par le fondamentalisme islamiste. J’ai trouvé cette cérémonie très digne et j’ai été très touchée par le discours qui a été tenu par le compagnon (de Xavier Jugelé)”.

“Honte à Jean-Marie Le Pen”

Le ministre de l’Intérieur, Matthias Fekl, a dénoncé les propos du cofondateur du FN sur Twitter: “Notre police est à l’image de la France. Honte à M. Le Pen qui salit l’hommage à et le magnifique discours de son conjoint”.

Le ministre avait saisi mardi la justice après la publication sur les réseaux sociaux de commentaires “ignobles et intolérables” visant Xavier Jugelé, le policier tué lors de l’attentat sur les Champs-Élysées à trois jours du premier tour de la présidentielle.

Cette saisie de la justice pour “apologie de crimes” et “provocation à la haine et à la violence en raison de l’orientation sexuelle” vise des commentaires postés le 22 avril sur les réseaux sociaux Facebook et Twitter par un internaute, dont le pseudonyme est “Ernest Manurhin”, ainsi qu’une vidéo publiée sur Youtube.

Les deux finalistes de l’élection présidentielle, Emmanuel Macron et Marine Le Pen, avaient participé à la cérémonie d’hommage, à l’invitation du président François Hollande. Le compagnon du policier tué, Etienne Cardiles, qui était pacsé avec celui-ci, avait notamment déclaré qu'”il souffre sans haine”, s’inspirant d’une formule d’Antoine Leiris, dont la femme est morte lors de l’attentat du 13 novembre au Bataclan.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here