Le cacao, un anti stress de choc !

0
459

 On l’aime parce qu’il fait du bien à notre palais. Mais ce que l’on sait moins, c’est qu’il fait aussi du bien à notre corps et à notre moral…

Le saviez-vous ? Le cacao est observé de près par les scientifiques qui ont à ce jour dénombré jusqu’à 800 molécules présentes dans sa composition… Celui que les Olmèques, les Mayas et les Aztèques appelaient « la nourriture des dieux » n’a pas fini de nous surprendre…

ANTI-INFLAMMATOIRE MAYA

Avant le chocolat, il y a le cacao. Les Mayas, premiers occupants d’Amérique centrale (bien avant que les Européens ne débarquent), en firent un breuvage rituel pour vénérer les dieux qu’ils appelèrent « chacau haa ». Les vertus thérapeutiques du beurre de cacao étaient alors connues à la fois comme baume pour cicatriser les gerçures et brûlures, pour se protéger des ardeurs du soleil ou soigner le foie et les poumons, et comme remède préventif contre les morsures de serpent. Plus tard, en Amérique du Sud, on continua à se servir traditionnellement du cacao pour réduire les inflammations des douleurs de poitrine et, au XVIIIe siècle, les médecins anglais le prescrivaient encore pour traiter la tuberculose. Mais avec les progrès de la science, il est rapidement passé d’aliment-soigneur à aliment-plaisir, en conservant toutefois ses atouts santé.

DES CARRÉS ANTIOXYDANTS

Le cacao contient en effet un grand nombre de substances antioxydantes (flavonoïdes, catéchines, anthocyanes…) qui «neutralisent» les radicaux libres responsables du vieillissement de nos cellules. Si l’on classe souvent le thé dans la colonne des aliments antioxydants, il faut savoir que la capacité antioxydante du cacao serait 4 à 5 fois supérieure à celle du thé noir et 2 à 3 fois supérieure à celle du thé vert. On l’accuse de faire grimper le taux de cholestérol. Faux ! Les flavonoïdes (antioxydants) d’un chocolat noir de bonne qualité (plus de 70 % de cacao), associés à la vitamine B3 et aux vitamines C et E, favorisent le « bon » cholestérol (HDL) et tendent à diminuer le « mauvais » (LDL). Des flavonoïdes qui, associés au cuivre du cacao, s’opposent au phénomène inflammatoire et agissent également contre les rhumatismes, l’arthrite, la bronchite… Enfin, ses antioxydants alliés au potassium, magnésium, calcium et à la vitamine B qu’il renferme, contribuent à faire baisser la tension artérielle. L’effet a même été prouvé par des chercheurs de Harvard !

ATTENTION À LA TÊTE !

Le cacao fait parfois mal à la tête parce que sa théobromine (une sorte de caféine naturelle du cacao) provoque une variation du diamètre des vaisseaux sanguins qui peut être à l’origine des migraines, mais il fait également du bien en boostant le moral. Il contient du magnésium (antistress), de la sérotonine (régulateur de l’humeur), de la théobromine (stimulant), qui luttent contre le stress et les sautes d’humeur. Et d’ailleurs, rien qu’en imaginant une tasse de cacao fumante ou une bouchée à la ganache, vous êtes déjà de bonne humeur, non ?

SES ATOUTS SANTÉ

• Excellent antioxydant. Ses flavonoïdes, qui sont pourtant les mêmes que ceux des fruits, du vin ou du thé, ont l’avantage de se dégrader et de s’éliminer plus lentement. Ils sont donc efficaces plus longtemps dans l’organisme pour piéger les radicaux libres !

• Source importante de cuivre, le cacao aide au fonctionnement des globules rouges en favorisant la fixation du fer.

• Antistress, il contient plusieurs composés actifs (théobromine, théophylline, octopamine, magnésium…) qui boostent le cerveau et régulent l’humeur.

TOUS FOUS DU CHOCOLAT !

Dans notre coeur, le chocolat est avant tout associé au plaisir de la gourmandise. Tablettes, rochers, bouchées, barres, bonbons, poudre, pâte à tartiner… Sous toutes ses formes, le chocolat évoque la fête, les moments conviviaux, mais aussi le bien-être. Les consommateurs connaissent les bienfaits de la fève de cacao, puisqu’ils évoquent spontanément ses vertus énergétiques et antistress. Deux façons de le déguster coexistent chez les Français*.

La gourmande : 32 % des consommateurs ingèrent tout le chocolat dont ils disposent en un instant (parfois en quelques secondes seulement !).

Et la mesurée : 56 % dégustent sur plus d’une journée le chocolat qu’ils conservent chez eux. Les professionnels de santé recommandent de manger du chocolat, en quantité mesurée, principalement pour sa richesse en magnésium. 79 % conseillent de le consommer au goûter et 62 % dans le cadre d’un régime amincissant : en effet, le chocolat permet alors de conserver une petite touche de plaisir et d’éviter les frustrations. Mais attention : pas question de se ruer sur la tablette ! Deux carrés par jour de chocolat à plus de 70 % de cacao pour en tirer tous les bienfaits, c’est la bonne dose. Allez, et si vous alliez croquer un petit carré ? * Sources : Syndicat du chocolat, Salon du chocolat.

Auteur: topsante – TopSante

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here