MSAS : Les syndicats de la Santé déplorent un vent de médicalisation et de politisation du secteur

0
106
« Des établissements de santé sont privés jusqu’à date, de la troisième tranche de la subvention annuelle et dans l’attente, de guerre lasse, de remboursements de dettes cumulées de la CMU (malgré les dénégations du nouveau chef d’Agence) et d’autres créances. Des postes et centres de santé vivant dans la même dèche à cause de 13 mois d’arriérés de remboursement par endroit, à coté de Centres de Promotion et de Réinsertion Sociale (CPRS) encore moins lotis ; et des retards de paiement de salaires et de motivations, des tensions de trésorerie mettent à rude épreuve les fournisseurs de biens et prestataires de services déjà aux abois. Et pourtant, pour toutes solutions, Monsieur le Ministre de la Santé et de l’Action sociale, à l’image d’un désœuvré, consacre son énergie à visiter, parfois nuitamment, des hôpitaux en proférant menaces, intimidations et affectations arbitraires en foulant aux pieds l’orthodoxie des règles de prise en charge des malades indigents par populisme »
Pour Mballo Dia Thiam Secrétaire exécutif permanent et ses amis, « le ministre procède ainsi, dans le seul souci de placer ses hommes, sans enquête de personnalité, et en tordant le cou aux règles les plus élémentaires du management des ressources humaines, à des limogeages de Directeurs nationaux dont il se débarrasse comme des « ordures », son ancien job à l’UCG ».
L’Asas/sutsas-sudtm « and guesseum », loin de cautionner les malversations et les mauvais comportements des brebis galeuses de la corporation, reconnait au MSAS ses prérogatives de nomination, mais lui rappelle que le pouvoir de nomination n’est pas absolu encore moins un pouvoir fourre-tout, et que la gestion démocratique du personnel par le respect de l’esprit des commissions consultatives est un acquis syndical de haute lutte et ne saurait être remise en cause pour convenance personnelle d’un ministre.
« Il s’agit beaucoup plus de mobiliser des ressources humaines motivées pour l’atteinte d’objectifs pertinents de santé et d’action sociale fixés par Monsieur le Président de la République que d’autres choses susceptibles de réchauffer le climat social » lit on sur la note.
Par ailleurs, l’Asas/sutsas-sudtm « and guesseum », signale le vent de médicalisation et de politisation du secteur, autant de la santé que de l’action sociale, au détriment des populations qui peinent à accéder aux meilleurs spécialistes des disciplines médico-chirurgicales (Bac + 12) rares, parce que ceux-là sont reconvertis en gestionnaires de structures de santé (Bac + ).  Aussi, l’Asas/sutsas-sudtm « and guesseum », rappelle au Président de la République la nécessité de revaloriser les fonctions médicales. En outre, face à la recrudescence des accidents du travail mais surtout ceux de la route, au taux encore élevé de la mortalité maternelle et infantile (dont les hémorragies constituent la principale cause), mettant en nue l’indigence de services, il urge de convoquer les états généraux des urgences signale il.
L’organisation récente des examens et concours par le MSAS a attiré aussi l’attention de l’ASAS/SUTSAS-SUDTM « AND GUESSEUM » à cause du nombre impressionnant d’échecs (exemple six admis sur 406 candidats chez les infirmiers) et pose avec acuité l’obligation de repenser l’approche par compétence dans tous aspects (organisation, pédagogie, évaluation, inspection). Dans un autre registre, le défaut d’application de la loi portant Fonction publique locale et du statut du personnel des Etablissements publics de santé pose avec acuité indique t’il, les problèmes de couverture médicale, de prévoyance sociale et de mobilité des agents en les confinant dans la précarité et la vulnérabilité.
Devant ce constat inquiétant et alarmant, l’Asas/sutsas-sudtm « and guesseum », en appelle à la vigilance et à la préparation au « gueusseum » pour l’application des accords et à la riposte.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here