Johnny Hallyday, “l’idole des jeunes” s’en est allée

0
101

Johnny Hallyday est mort à l’âge de 74 ans à son domicile de Marnes-la-Coquette près de Paris. Le rockeur français, atteint d’un cancer des poumons, avait été récemment hospitalisé. Avec lui disparait une légende de la chanson francophone. Un parcours hors norme étalé sur cinq décennies.

Le communiqué est tombé au milieu de la nuit. Il a été rédigé par son épouse. Læticia Hallyday:

“Johnny Hallyday est parti. Jean-Philippe Smet est décédé dans la nuit du 5 décembre 2017. J’écris ces mots sans y croire. Et pourtant, c’est bien cela. Mon homme n’est plus.”

Les chiffres de son héritage artistique donnent le tournis : 75 albums studio & live… 100 millions de disques vendus… 40 disques d’or et 8 Victoires de la musique… 181 tournées… En plus de 50 ans de carrière, Johnny Hallyday était devenu l’un des artistes incontournables et insubmersibles de la scène musicale francophone.

Que l’on n’apprécie ou pas l’artiste, il était une  légende incontestable du show-biz, battant touts les records de longévité et sur scène et dans le coeur du public.

Le chanteur français a traversé les époques en s’adaptant à la musique de son temps : rock, blues, ballade romantique, variété… Il s’est essayé à tous les styles en se forgeant, en parallèle, une stature de “showman”, de “bête de scène”, avec des concerts monumentaux et époustouflants, souvent à guichets fermés.

Avec sa femme, le 1er septembre 2017, lors des obséques de la comédienne Mireille Darc.

Avec sa femme, le 1er septembre 2017, lors des obséques de la comédienne Mireille Darc.

Jean-Philippe Smet alias Johnny

La scène, Johnny Hallyday commence à la dompter dès ses 13 ans, assurant la première partie du spectacle de Lee et Desta Halliday (sa cousine, avec qui il a été élevée après le divorce de ses parents lorsqu’il était enfant) à Copenhague au Danemark… Halliday : un patronyme qu’il empruntera (en changeant l’orthographe) pour sa carrière de chanteur, lui qui est né Jean-Philippe Smet, le 15 juin 1943 dans le 9ème arrondissement de Paris.

Aux côtés de sa famille d’artistes, celui qui est encore Jean-Philippe passe son enfance à voyager en Europe avec ses cousines danseuses, qui se produisent en spectacle. Lee Halliday, le mari de Desta, le surnomme “Johnny”… Un surnom qui ne le quittera plus…

Rapidement, grâce à cet environnement artistique, il se met à jouer de la guitare et du violon et prend aussi des cours de théâtre… C’est à l’âge de 14 ans, qu’il fait la découverte du rock’n’roll américain et surtout des disques d’un certain… Elvis Presley ! Le virus de la musique est là et ne le quittera plus…

En 1960, à 17 ans à peine, il signe son premier 45 tours avec la maison de disque Vogue : “T’aimer follement”… Avec déjà comme nom d’artiste : “Johnny Hallyday”. Très rapidement, il est remarqué pour son jeu scénique époustouflant et devient, au fil des années, un artiste emblêmatique de la période yéyé et de “Salut les copains”. En 1962, il signe son premier tube : “L’idole des jeunes”…

Parmi ses autres titres incontournables : “Retiens la nuit” (paroles de Charles Aznavour), “Elle est terrible”, “Da dou ron ron”, “Pour moi la vie va commencer” et surtout “Le pénitencier” (adaptation française de “The House of the Rising Sun” par Hugues Aufray et Vline Buggy), qui sort lorsqu’il revient de son service militaire.

Le 17 mai 1961 avec Ray Charles à l'aéroport d' Orly Airport à Paris

Le 17 mai 1961 avec Ray Charles à l’aéroport d’ Orly Airport à Paris
(AP Photo/Jean-Jacques Levy)

Le 10 septembre 1966, Johnny Hallyday fait une tentative de suicide… Coup de pub ? Véritable dépression ? Une polémique naitra sur cette affaire, qui aura le mérite de souder davantage  son public et lui. Cet épisode de sa vie  lui inspirera la chanson “Noir c’est noir”, une adaptation d’un succès américain et qui connaitra un immense succès. Cette même année, il partage l’affiche de l’Olympia avec un certain Jimmy Hendrix. Le rockeur français évoquera la chose en 2005 Paris Match :  ” Les critiques étaient désastreuses, personne n’aimait qu’il joue avec les dents. On le comparait à un singe “.
L’homme est aimable et son statut de star simple, de gars à la fois rude et sympa, de bête de scène remporte l’adhésion de beaucoup de ses confrères, ce qui est rare. Léo Ferré le trouve “sympathique” et Barbara confesse son admiration pour lui, au point d’accepter son invitation à une émission télévisée en 1972.

Dans les années 70, Johnny Hallyday, jamais rétif à suivre les nouveaux courants musicaux,  s’ouvre à différentes styles. Le chanteur “yéyé” et “rock’n’roll” s’oriente au début de la décennie dans un rock plus “dur” puis vers les ballades en passant par la country : ” Le plus beau compliment qu’on puisse me faire, c’est de dire que je suis un bon comédien sur scène. J’ai toujours essayé de mélanger le côté acteur à celui de chanteur, c’est indispensable pour transmettre des émotions. J’appuie sur les temps forts… Et si je ne me suis jamais lassé, c’est parce que je m’assure que chaque spectacle sera différent du précédent. “
C’est à cette période, qu’il compose notamment “Jolie Sarah”, “J’ai un problème” (en duo avec Sylvie Vartan, sa femme) et surtout “Gabrielle”, l’un de ses plus grands tubes. L’artiste joue désormais dans des stades à guichets fermés : ” Les gens ont besoin de rêves, besoin de sortir de leur quotidien. Eh bien, moi, je fais partie à la fois de leur quotidien et de leurs rêves. “

 Berger,  Goldman, Nathalie Baye

Après une petite traversée du désert à la fin des années 70, ses collaborations avec Michel Berger et Jean-Jacques Goldman dans les années 80 lui permettent de renouer avec le succès. Ils écrivent pour lui, certains de ses plus grands succès : “Quelque chose de Tennesse”, “Chanteur abandonné”, “L’envie”, “Je te promets” ou encore “Laura”, sa fille qu’il a eu avec Nathalie Baye… L’homme est à droite, politiquement parlant. Lors d’un meeting pour le candidat Chirac, il n’hésite pas à modifier les paroles sur scène : “On a tous en nous quelque chose de Jacques Chirac”chante-t-il, au grand dam de Michel Berger.

Toujours aussi populaire et superstar de la scène francophone, il célèbre son 50ème anniversaire le 15 juin 1993 lors d’un concert mémorable au Parc des Princes. De nouvelles collaborations et deux nouveaux énormes succès : avec Pascal Obispo et Zazie, tout d’abord, pour l’album “Ce que je sais” contenant le tubesque “Allumer le feu”, puis avec son fils, David, pour l’album “Sang pour Sang”, qui est un énorme succès commercial… L’artiste enchaine les tournées épuisantes, fait régulièrement la une des hebdos “people” et sait en mettre en valeur une vie privée très agitée.

Dans les années 2000, alors qu’il est au top de sa popularité, il décide de rejoindre la maison de disques Warner après de longues années chez Mercury-Universal…

En mai 2009, Johnny Hallyday entame une nouvelle tournée baptisée “Tour 66”.
La tournée est interrompue en juillet 2009 suite à l’hospitalisation du chanteur qui subit une intervention chirurgicale. En septembre, il reprend sa tournée, avant d’être à nouveau hospitalisé, fin novembre 2009, pour une hernie discale.
L’âge ne semble pas l’inquiéter : “ Je sais que j’ai eu beaucoup de chance, que je suis un survivant. Mais je n’ai aucune envie de parler tout le temps du passé, j’en ai ras-le-bol. On est aujourd’hui, il y a demain qui m’attend, et c’est ça le principal. Ce qui est fait est fait”dit-il à l’occasion de ses 70 ans. 

En décembre 2009, à Los Angeles, il est hospitalisé d’urgence au Cedars Sinai suite à des complications, et est plongé plusieurs jours dans le coma. ” Je suis passé à côté ; alors, désormais, j’évite. Comme je l’ai dit à Amanda Sthers : “J’ai essayé la mort, ça ne m’a pas plu. Alors je suis revenu !”

Le chanteur se remet après une longue convalescence qui l’incite à diminuer le rythme de ses concerts.

Sa côte de popularité est intacte. On lui pardonne tout. Johnny accompage les vies depuis si longtemps ! Même sa marionnette des Guignols est populaire ! Pourtant, il est alors représenté comme un bonhomme retardé répondant à toutes les questions qu’on lui pose avec un “Quoi ça ? ” irresistible.

Johnny est une “vieille canaille”

Pour son retour dans les bacs, le chanteur collabore avec Matthieu Chedid (Jamais seul en 2011) ou encore Christophe Miossec (L’attente en 2013).
En 2013, il publie son autobiographie “mes yeux”, avec l’écrivain Amanda Ethers. Il y fait preuve d’une lucidité étonnante sur le milieu show-biz dans lequel il grenouille depuis plusieurs décennies.

Le choix de Johnny Hallyday pour cet hommage avait  été contesté par les proches des dessinateurs assassinés

Le choix de Johnny Hallyday pour cet hommage avait  été contesté par les proches des dessinateurs assassinés
AP Yoan Valat

En 2014, il scelle ses retrouvailles avec Eddy Mitchell et Jacques Dutronc pour le spectacle intitulé ” Vieilles canailles”. Gros succès.
Il poursuit ses tournées et sort plusieurs albums, “Rester vivant” (2014) et “De l’amour “(2015) notamment réalisés par Yodelice.

Après les attentats de Paris, c’est lui que la Maire de Paris choisit pour rendre hommage aux personnes assassinées. Son cabinet s’en explique :  “qu’on l’aime ou qu’on ne l’aime pas, est le chanteur vivant qui incarne la France “.

En janvier 2016, il reprend la route pour une nouvelle tournée, “Rester Vivant Tour”.
L’album live sort en octobre 2016.

Avec Nicolas Sarkozy, alors minisitre de l'Intérieur à Marseille le 3 septembre 2006. 

Avec Nicolas Sarkozy, alors minisitre de l’Intérieur à Marseille le 3 septembre 2006.
(AP Photo/Claude Paris)

Parallèlement, Johnny Hallyday a fait de nombreuses incursions au cinéma. Enfant, il fait de la figuration dans le film de H.G. Clouzot “Les diaboliques” (1954). Onle retrouve dans un nanar terrible : ” D’où viens-tu Johnny ?  réalisé par Noël Howard,  en 1963. Puis il apparait dans “L’Aventure c’est l’aventure (1972), Détective (1985), L’homme du train (2003), Vengeance (2009), Salaud, on t’aime (2014), ou encore Chacun sa vie (2017).  Ses performances d’acteur ne sont pas inoubliables, loin s’en faut, mais son capital amour auprès du public est intact.
En 2011, il joue pour la première fois au théâtre, dans une pièce de Tennessee Williams, “Le Paradis sur terre”, aux côtés d’Audrey Dana. Cette fois, la presse salue la performance.

En mars 2017, le chanteur annonce  qu’il souffre d’un cancer.

Côté vie privée, en avril 1965, Johnny épouse une autre figure de la période yéyé, Sylvie Vartan, à Loconville. Elle lui donne un fils, David, le 14 août 1966. Après plusieurs années de mariage et de collaboration artistique, Johnny Hallyday et Sylvie Vartan divorcent en 1980.

Avec sa fille Joy

Avec sa fille Joy
(capture écran du compte Twitter de J.H.)

Le chanteur, grand amateur de femmes,  rencontre ensuite l’actrice Nathalie Baye, avec qui il a une fille, Laura. Elle née en novembre 1983. Mais le couple se sépare en 1986. Johnny Hallyday s’unit à deux reprises à l’actrice Adeline Blondiau (1990 et 1994), avant de retrouver l’amour au bras de Laeticia Boudou, de trente ans sa cadette. Ils se marient le 25 mars 1996 et adopte deux fillettes d’origine vietnamienne, Jade (née le 3 août 2004) et Joy (née le 27 juillet 2008). “ Mes filles m’appellent “papa” et savent que je suis un papa chanteur, c’est déjà bien suffisant… Je me souviens de Jade qui m’avait accompagné à la “Star Academy” il y a quelques années. Elle était dans la salle avec sa mère et, me voyant sur scène en train de répéter et sur l’écran de contrôle, elle m’a dit ensuite : “Comment tu fais pour être sur scène et aussi dans la boîte ?” J’en ris encore… “ dira-t-il à Paris Match en juin 2013.
Le mercredi 8 mars, c’est le choc pour ses fans.
L’artiste publie sur son compte Twitter officiel qu’il  est actuellement traité pour « des cellules cancéreuses ».

La santé du rockeur est devenue un sujet dont tout le monde parle. L’artiste préfère s’en expliquer ouvertement via cette annonce :

Son manageur, Sébastien Farran, s’était voulu rassurant voici quelques jours sur l’état de santé de Johnny Hallyday : ” Il va bien, il a un cancer du poumon comme on le sait tous. Il se

Avec sa femme et ses deux enfants. Photo publié le 27 octobre.

Avec sa femme et ses deux enfants. Photo publié le 27 octobre.
(capture twitter)

soigne, il n’y a pas péril en la demeure. Il va bien, voilà. Il se bat, il est là et il sera prochainement là pour le montrer », avait-il déclaré, à l’occasion de la promotion du disque hommage On a tous quelque chose de Johnny qui vient de sortir.

L’ex idole des jeunes vient de lâcher son public.

Une première dans une carrière longue de près de soixante ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here