La coloscopie, c’est quoi ?

0
382
La coloscopie est un examen servant à visualiser l’intérieur du côlon (côlon sigmoïde, transverse, ascendant et descendant), du rectum et d’une partie de l’intestin grêle. Elle s’effectue à l’aide d’un endoscope (tube muni de fibres optiques) relié à un écran : on parle plus précisément de coloscope. Ce dernier peut aussi servir à introduire de petits outils chirurgicaux.

Pourquoi prescrire une coloscopie ?

La coloscopie peut être prescrite dans un but diagnostique, face à certains symptômes : sang dans les selles, maux de ventre, transit irrégulier… Elle peut notamment mettre en évidence :

– une infection et/ou une inflammation
– des polypes (tumeurs bénignes)
– des diverticules (sortes de petites hernies de la muqueuse du côlon)
– plus rarement une tumeur cancéreuse

Au besoin, elle permet aussi d’ôter les polypes pour prévenir une évolution cancéreuse.
Enfin, la coloscopie est prescrite dans le cadre du dépistage du cancer colorectal. Elle doit être faite tous les 5 ans à partir de 45 ans en cas d’antécédents personnels ou familiaux.

Comment se déroule une coloscopie ?

Durant les 3 jours précédant la coloscopie, il faut suivre un régime sans résidus. Il repose surtout sur la consommation de féculents, de laitages, de poissons et de viandes maigres (pas de fruits, ni de légumes, ni de céréales complètes). Il faut également boire un liquide laxatif la veille au soir et le matin même de la coloscopie. L’examen se déroule à l’hôpital, normalement en chirurgie ambulatoire. Il faut venir à jeun, se dévêtir et s’allonger sur le dos. La coloscopie peut se dérouler sous sédation ou sous anesthésie générale. Le coloscope est introduit par l’anus : de l’air est insufflé par le tube pour observer plus facilement les parois. L’air est aspiré à la fin de l’examen. La coloscopie dure rarement plus de 30 minutes (sauf en cas d’intervention), mais l’anesthésie requiert une surveillance de quelques heures avant que le patient puisse rentrer chez lui.

Quels sont les risques de la coloscopie ?

Les complications de la coloscopie sont rares mais il existe un risque d’hémorragie et de perforation de la paroi digestive. Il faut consulter en cas de douleurs, de saignement anal, de fièvre et de selles très noires. Restent aussi les risques liés à l’anesthésie générale (ex. : vomissements, allergie).

La coloscopie est-elle douloureuse ?

Sous anesthésie générale, la coloscopie est indolore. Sous sédation, les risques de douleurs ne peuvent pas être totalement écartés. Elles restent toutefois légères.

Auteur: Topsante – TopSante

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here