Sumo: un rituel du Nouvel An dans l’ombre des scandales

0
267
Trois yokozuna, le plus haut grade dans le monde du sumo, se sont livrés mardi au rituel du Nouvel An dans un sanctuaire shinto de Tokyo, dans l’espoir que 2018 permette de tourner la page après une série de scandales.

Vêtus d’une ceinture blanche ornée de tabliers décoratifs (“kesho-mawashi”), les champions Hakuho, Kisenosato et Kakuryu ont participé à cette cérémonie appelée “dohyo-iri” (cérémonie d’entrée dans l’anneau de combat, le dohyo), devant une foule attentive de plusieurs centaines de personnes.

Le rituel s’est déroulé, comme chaque année, dans la cour principale du sanctuaire dédié à l’empereur Meiji, l’arrière grand-père de l’actuel souverain Akihito.

Les lutteurs de sumo s’y adonnent également lors des grands tournois. Le premier de 2018 s’ouvre le 14 janvier à Tokyo.

Ce sport traditionnel japonais, dont les origines remontent à plus de 2.000 ans et qui conserve de nombreux rituels religieux shinto, traverse une période tumultueuse.

Un de ses plus grands champions, Harumafuji, a dû mettre fin à sa carrière après avoir agressé un rival lors d’une soirée arrosée en octobre. Le yokozuna de 33 ans et 135 kilogrammes s’était déchaîné contre un autre sumotori mongol, Takanoiwa, l’envoyant à l’hôpital avec une fracture du crâne et une commotion cérébrale. Il a depuis été inculpé et sanctionné d’une amende de 500.000 yens (3.700 euros) pour ces faits.

L’affaire, qui a eu un énorme retentissement au Japon, a rouvert les cicatrices du monde corseté du sumo, déjà ébranlé ces dernières années par des accusations d’abus physiques extrêmes, des affaires de drogue, de paris illégaux et de liens avec le crime organisé.

Un autre scandale a émergé récemment, alors qu’un célèbre arbitre sumo a présenté ses excuses à un jeune confrère qu’il avait agressé sexuellement mi-décembre, selon des médias.

“J’aimerais que le monde du sumo mette fin aux récents scandales, que les enfants puisse s’enthousiasmer (pour les lutteurs) et les respecter”, a réagi Yukiko Akiyama, coiffeuse de 42 ans, présente mardi parmi les spectateurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here