L’ANCS MISE SUR LES MÉDIATEURS POUR L’ACCÉLÉRATION DE LA RÉPONSE CONTRE LE SIDA

0
289
L’Alliance nationale des communautés pour la santé (ANCS) mise sur le rôle et les stratégies des médiateurs pour accélérer la réponse contre le vih/sida pour l’atteinte des objectifs des “90-90-90” (90% dépistés, 90% sous traitement, 90% sans charge virale) fixé par l’ONUSIDA en 2020, a indiqué, mardi à Dakar, sa directrice exécutive, Maguette Mbodji.
L’engagement des médiateurs sera déterminant dans la volonté affichée d’accélération de la réponse contre le vih/sida a estimé Mme Mbodji.

Selon qui, “l’efficacité des stratégies passe par la mise en place de services communautaires innovants et adaptés pour dépister, appuyer l’observance au traitement et améliorer la qualité de vie des personnes vivants avec le vih”.

Maguette Mbodji prenait part, au CICES, à l’ouverture des Premières journées de convergence des médiateurs de la lutte contre le vih/sida destinées à “promouvoir une riposte efficace face au vih en passant par l’assurance du continuum de soins entre la prévention et la prise en charge des PVVIH et autres groupes-clé”.

Les médiateurs appuient la riposte contre le vih par des activités de sensibilisation et de prévention de la maladie mais également d’aide à la prise en charge.
Dans la perspective de s’aligner aux objectifs de l’ONUSIDA il demeure important, selon Maguette Mbodji de “renforcer les interventions efficaces et de qualité des médiateurs et de créer une synergie d’action entre les acteurs pour permettre d’atteindre ces objectifs”.
Il est, en effet, établi qu’”en mutualisant au mieux les interventions des médiateurs et des prestataires de soins on peut contribuer à l’optimisation de la prise en charge globale des PVVIH et autres groupes-clé”, a-t-elle ajouté.
C’est dans cette perspective qu’après plus de 5 ans de mise en œuvre de la stratégie des médiateurs, l’ANCS organise ces journées de convergence entre toutes les parties prenantes impliquées dans la prise en charge des PVVIH et autres groupes-clé en vue d’échanger sur l’harmonisation des interventions d’une part, et d’autre part partager sur les bonnes pratiques entre médiateurs et sites d’intervention.
Pour la directrice exécutive de l’ANCS, “cette initiative est une opportunité à saisir pour créer une synergie de tous les acteurs intervenant dans la prise en charge des PVVIH et autres groupes clé et positionner la stratégie des médiateurs comme une contribution de la société civile au renforcement du système de santé”.
Ainsi elle a annoncé la mobilisation par l’ANCS chaque année de 124 médiateurs avec un budget estimé à 127 224 000 de FCFA, contribution qui entre en droite ligne avec la stratégie de l’ONUSIDA qui consiste à “recruter 2 millions d’agents de santé communautaires pour tirer profit du dividende démographique, mettre fin à l’épidémie de sida et assurer durablement la santé pour tous en Afrique”.
Ces deux journées de convergence seront un cadre de concertation et d’échange entre les acteurs de la société civile et les structures sanitaires mais surtout une occasion de prendre des résolutions pour une optimisation des interventions de médiateurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here