Sans Neymar et vite privé de Mbappé, le PSG perd à Lyon

0
620
Mené rapidement, puis privé de Mbappé en plus de Neymar, avant d’être réduit à dix après l’expulsion d’Alves, le PSG s’est incliné à Lyon (1-2), ce dimanche, sur un but tardif de Depay (90e+4).

Le match : 2-1
Lyon n’est pas Dijon. Et Paris n’est pas le même PSG sans Neymar, blessé, ni Mbappé, sorti rapidement (31e). Après la claque infligée mercredi au DCFO (8-0), le club parisien a subi sa deuxième défaite de la saison, ce dimanche face à l’OL (1-2). Un revers concédé dans de tout autres conditions qu’à Strasbourg, début décembre, malgré le score similaire, qui permet aux Lyonnais de reprendre la deuxième place à l’OM et de revenir à huit points du leader. À trois semaines d’affronter le Real Madrid en Ligue des champions, Paris a montré des signes de faiblesse. Mais disputer ce genre de match pourrait l’aider à progresser.

Longtemps mené après l’ouverture du score lumineuse de Nabil Fekir (2e), sur un coup franc excentré, à 36 mètres, qui a surpris Areola trop avancé, Paris a su répondre par le jeu à l’énergie lyonnaise. Cavani (8e et 12e) aurait pu égaliser ou Morel marquer encore contre son camp (18e), mais c’est finalement Layvin Kurzawa qui a remis les compteurs à zéro juste avant la mi-temps (45e+4), d’une reprise de volée limpide.

Après la pause, le PSG semblait avoir repris les choses en main quand le match a encore tourné, avec l’expulsion de Daniels Alves (57e). À dix, les joueurs d’Unai Emery n’ont pas réculé. Mais la fin de match a été difficile physiquement. Après deux occasions manquées (63e et 86e), l’OL a fini par profiter d’une erreur de relance de Kurzawa pour asséner le coup de grâce, par Memphis Depay (90e+4).

Le fait : le choc entre Lopes et Mbappé
Au coeur d’une première période d’une intensité folle, le match a été interrompu pendant plusieurs minutes après l’énorme choc entre Anthony Lopes et Kylian Mbappé. Lancé à pleine vitesse, l’attaquant parisien a été percuté par le gardien lyonnais en pleine surface et est tombé K.-O. au sol. Après avoir repris ses esprits, il a été évacué sur une civière. L’arbitre Clément Turpin aurait-il dû siffler penalty, immédiatement ou a posteriori ? Une chose est sûre, le portier de l’OL n’a pas maîtrisé sa sortie, très dangereuse.

Le joueur : Daniel Alves dans les bons et mauvais coups
Recruté autant pour ses qualités techniques que son expérience, Daniel Alves a montré deux visages au Groupama Stadium. Capable de délivrer une superbe passe décisive à Layvin Kurzawa juste avant la mi-temps (45e+4), après une première période compliquée, le Brésilien a ensuite oublié que tout n’était pas permis, même pour lui. Alors qu’il allait être averti pour un tacle sur l’excellent Tanguy Ndombele, Alves a perdu son sang-froid. Il s’est approché beaucoup trop près de Monsieur Turpin, pour contester, obligeant l’arbitre à l’exclure (57e) et à son équipe à finir à dix.

Auteur: lequipe

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here