Les calculs rénaux sont de mieux en mieux diagnostiqués

0
180

Des chercheurs américains ont étudié l’évolution du nombre de personnes souffrant de calculs rénaux. En 30 ans, ce nombre a énormément augmenté et cela s’expliquerait, en partie, par un meilleur diagnostic.

Les calculs rénaux sont des cristaux, similaires à de petites pierres de quelques millimètres, qui se forment dans les reins. Ils peuvent engendrer de vives douleurs en obstruant les voies de l’appareil urinaire. C’est ce qu’on appelle des coliques néphrétiques. Des chercheurs de la Mayo Clinic, aux Etats-Unis, ont étudié l’augmentation du nombre de personnes souffrant de cette pathologie et ont cherché à savoir si cela était dû à l’amélioration du diagnostic. Les résultats sont parus dans la revue Mayo Clinic Proceedings.

UN MEILLEUR DIAGNOSTIC GRÂCE À L’IMAGERIE MÉDICALE

Les scientifiques ont analysé les données du projet épidémiologique de Rochester, qui consiste en un regroupement des dossiers médicaux des établissements du Minnesota et du Wisconsin. Ils ont examiné les dossiers des personnes souffrant de calculs rénaux dans le comté d’Olmsted, dans le Minnesota, entre 1984 et 2012. D’une manière générale, l’incidence des calculs rénaux a augmenté tout au long de cette période. Chez les hommes, elle est passée de 145 personnes atteintes sur 100 000 habitants en 1984, à 299 personnes en 2012. Chez les femmes, cette augmentation a encore plus été impressionnante avec une incidence de 51 cas sur 100 00 habitants en 1984 à 217 cas en 2012.

Les auteurs justifient ces résultats par une utilisation accrue des tomodensitogrammes. Cette procédure d’imagerie médicale, non-invasive, permet de détecter toute anomalie non visible sur une radiographie, dont des calculs rénaux. L’utilisation de cet examen est passée de 1,8% en 1984 à 77% en 2012 ! Ainsi, cette pathologie serait de mieux en mieux diagnostiquée, d’où l’augmentation des cas déclarés. Cependant, les chercheurs expliquent qu’une évaluation plus approfondie, dans d’autres Etats et sur d’autres communautés, est nécessaire pour confirmer ces résultats.

Auteur: Jade BOCHES – TopSante

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here