Procès Khalifa Sall : Mbaye Ndiaye confirme le complot

0
59
Le procès de Khalifa Sall a été suspendu jusqu’au 15 février prochain. La fin des débats d’audience a été marqué par la projection d’une vidéo du ministre d’État Mbaye Ndiaye. Dans ladite vidéo, le dignitaire du régime a fait des aveux troublants sur les déboires judiciaires du Maire de Dakar. 

Le Maire de Dakar n’est pas encore sorti de l’auberge. Au 14ème jour de son procès, il est resté fidèle à sa ligne de défense. Pour Khalifa Ababacar Sall, jusqu’à l’instinction du soleil, personne ne peut prouver qu’il s’est servi au lieu de servir les populations de Dakar. C’est la raison pour laquelle, il ne cesse de répéter que sa comparution devant la barre du Tribunal correctionnel de Dakar pour détournement de deniers publics, relève d’un complot d’État. Une thèse qui a été toujours défendue par la défense et ce, depuis l’enquête préliminaire.
Celle-ci pour témoigner de la bonne foi de leur client a préféré projeter une vidéo dans laquelle, un haut dignitaire du régime a fait un aveu de taille relativement à cette thèse du complot. Dans la vidéo en question, le Ministre d’État Mbaye Ndiaye, pour ne pas le nommer a déclaré à qui voulait l’entendre que l’édile de la capitale est le seul responsable de ses déboires judiciaires.  « Le problème de Khalifa Sall pourrait être réglé si Khalifa Sall avait accepté d’être avec nous.
Il a refusé de se ranger. Tous les maires de Dakar étaient dans le même parti que le président de la République. », a-t-il dit. Dans la foulée, l’ancien Maire des Parcelles-Assainies a même reconnu que la fameuse Caisse d’avance de la ville de Dakar a toujours servi de support pour abriter des fonds politiques. Idem pour l’ancien député-maire de Dakar Pape Diop qui a lui aussi abondé dans le même sens via une autre vidéo. La défense refusant de lâcher prise est revenue à la charge.
Cette fois, elle a brandit un extrait du journal “Le Soleil” du lundi 12 février relativement au décret N° 2003 – 657 du 14 août 2003 qui stipulerait que la Caisse d’avance de la Mairie de Dakar, n’est pas un fond politique. Après avoir pris connaissance de cette coupure de presse qui l’enfonce, Khalifa Sall a eu du mal à cacher son indignation. Pour lui, cette nouvelle action, n’est rien d’autre qu’une propagande visant à manipuler l’opinion. “Je ne savais pas que « Le Soleil » participait aussi à cette activité. Bon, il y a une nouvelle direction générale (… ) Ça se comprend…”, a-t-il notamment déclaré.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here