Les mille et un métiers de Modou Lô

0
326

Modou Lô a vécu plusieurs vies. Avant de devenir lutteur, le leader de l’écurie Rock Energie, a été menuisier, apprenti, maçon. Il se raconte dans un entretien avec Record. “J’ai eu à exercer la maçonnerie malgré le refus de mon père. Mais j’ai fini par céder pour être simultanément menuisier, soudeur métallique et apprenti-chauffeur”, confie-t-il.

Il raconte: “J’ai pratiqué ces différents métiers dans les rues de Pikine, entre Rue 10, Tally Bou Mack, Tally Bou Bess et Icotaf. Mon père avait un camion et je l’aidais à transporter le poisson vers les revendeurs sur différents sites. Je me réveillais à heures du matin pour aller le rejoindre au marché central au poisson et jouer à l’apprenti-chauffeur avant d’aller à l’atelier de menuiserie métallique à 10 heures. Une fois à l’atelier, je travaillais jusqu’à 17 heures pour ensuite aller m’entrainer. J’ai aussi été charretier, mais je le faisais juste par plaisir”.

Pour lui, la lutte était une passion. “Je ne me suis pas levé un beau jour pour devenir lutteur. Je l’ai débuté par amour. Je fréquentais souvent des grands frères qui étaient lutteurs. C’est de là qu’est née cette passion. J’étais dans un environnement où il n’y avait presque que des lutteurs comme Eumeu Sène, Balla Bèye, etc. A Pikine, les soirs, j’allais souvent dans les dunes avec ces derniers pour m’entrainer”, confesse-t-il.

Auteur: SenewebNews

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here