Meïssa Mahécor Diouf sur les sorties intempestives de l’opposition : “L’opposition sénégalaise est dans une spirale politique négative.”

0
222
Même s’il admet que l’opposition est dans son rôle de contestation, il n’empêche que le responsable Apr à Fatick reste persuadé que les agissements de l’opposition n’obéissent pas aux normes d’un jeu politique digne de ce nom. “Tous les observateurs peuvent en témoigner, l’opposition sénégalaise est dans une spirale politique négative”, a déclaré le conseiller municipal à Fatick qui rappelle que cette même opposition a été vaincue nettement et sans bavure aux législatives avant d’être désavouée par la commission des experts internationaux sur le fichier électoral.
À en croire Mahécor Diouf, l’actuel régime est en face d’une opposition qui a compris qu’elle est incapable de mobiliser les Sénégalais dans ses combats, et dès lors il ne reste qu’une seule solution : le coup de force anti-démocratique à travers des menées subversives, de nature à rendre ingouvernable le Sénégal et à vouloir ternir son image à l’international.

“Elle ne propose pas, ne dialogue pas, ni ne critique, elle est dans une logique de nihilisme au nom d’un pouvoirisme sans commune mesure avec sa faiblesse structurelle et aucun Sénégalais, aucune presse ne saurait nous dire aujourd’hui ce que propose cette opposition aux Sénégalais”.

Revenant sur les divergences internes au sein du camp présidentiel,  pouvant impacter sur la réélection du président de la République Macky Sall, le président de la plateforme d’accompagnement des jeunes du Sénégal ( PAJES) dit ne pas comprendre comment un parti et une coalition qui ont remporté toutes les élections de 2012 peuvent-ils craindre une quelconque échéance 2019, avant d’jouter que l’Apr est devenu le principal parti municipal du Sénégal, parce que contrôlant plus de quatre cent cinquante (450) communes et quarante-deux (42) des quarante cinq (45) départements du Sénégal. Pour toutes ces raisons, notre parti s’écarte de toute logique de divisions factices et objectivement contre les intérêts du président de la République. Il n’y a qu’un seul mot d’ordre inscrit à notre agenda politique,  tous ensemble pour réélire Macky Sall en 2019″, explique t-il .

Toutefois, le responsable de l’Apr à Fatick constate avec désolation ce qu’il qualifie de dérapage dans le comportement de certains de ses  camarades et responsables. Il est impossible et inconcevable selon lui, que des responsables ne comprennent pas  aujourd’hui  qu’ils sont dans le temps du Président et que cette situation historique rejette toute logique de positionnement et de bataille à forte résonance locale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here