Les couche-tard meurent plus jeunes

0
145

Les couche-tard ont un risque plus élevé de décéder de manière précoce que les couche-tôt, selon les résultats d’une étude publiée dans la revue médicale Chronobiology International. Les oiseaux de nuit ont des taux plus élevés de diabète, de troubles psychologiques et de troubles neurologiques.

Les chercheurs de Northwestern Medicine et de l’Université du Surrey au Royaume-Uni ont mené une étude avec un demi-million de volontaires âgés de 38 à 73 ans pour comprendre l’impact d’un rythme de sommeil décalé sur la santé.

Les participants ont été répartis en plusieurs catégories, soit “une personne du matin” (27 %), “plus du matin que du soir” (35 %), “plus du soir que du matin” (28 %), ou ” une personne du soir” (9 %).

Au cours de l’étude, 10 500 décès sont survenus et 2 127 ont été observés sur une période de six ans et demi. Les couche-tard ont affiché un risque de décès, de toutes causes confondues, de 10 % plus élevé que les couche-tôt.

“C’est un problème de santé publique qui ne peut plus être ignoré”, a déclaré Malcolm von Schantz, professeur de chronobiologie à l’Université de Surrey. “Il se pourrait que les personnes couche-tard aient une horloge biologique interne qui ne correspond pas à leur environnement externe”, a déclaré Knutson. “Ce pourrait provoquer un stress psychologique, une alimentation déséquilibrée pour le corps, la sédentarité, des troubles du sommeil et l’addiction. Il y a toute une série de comportements malsains liés au fait d’être debout tard dans l’obscurité”.

“Les noctambules qui tentent de vivre dans un monde d’alouettes du matin peuvent avoir des conséquences sur la santé de leur corps”, a déclaré l’auteur principal, Kristen Knutson, professeur agrégé de neurologie à la Feinberg School of Medicine de l’Université Northwestern.

Auteur: Agathe Mayer – TopSante

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here