Elections Présidentielles : l’absence de filtres est un danger pour le Pays

0
165
Le  Monde  s’est construit avec les Ressources de l’Afrique mais également avec le sang et la sueur des  Africains  et son futur se bâtira encore en Afrique et avec les Africains et nous souhaitons que cette fois-ci sans le sang. Le Sénégal par sa position géographique, porte d’entrée du continent  a  joué  un rôle important dans le dispositif de ces  transactions et  en restera  une pièce maîtresse. L’histoire politique de notre Pays  regorge d’évidences  de ce  destin prémonitoire, que nous devons  nous évertuer à mieux gérer. Pour preuves, notre  pays,  depuis la nuit des temps a été la vitrine de toutes les politiques économiques , sociales, culturelles,  en somme de tout ordre mondial que les Maîtres de ce monde  ont voulu imprimer à la marche de l’humanité ou tout au moins au tiers Monde ;  notre pays a aussi toujours été au centre de faisceaux de bonnes relations  énigmatiques car ne s’expliquant pas toujours  par sa taille ou son poids économique, avec toutes les grandes puissances de ce Monde,  malgré la chasse gardée de la tutelle.   Il s’y  ajoute  qu’aujourd’hui les intérêts géostratégiques  que ces pays commencent à nourrir pour notre Pays, avec la découverte de cette manne pétrolière et gazière, s’emballent et affolent aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur.

En outre, à l’analyse froide   de l’élite politique de notre pays, il convient de noter pour le regretter que de la même manière que les ajustements structurels  ont dévalué le Franc CFA,  dévalué la quasi-totalité des  corps sociaux, l’élite  politique  elle-même, sous conditionnée et formatée aux théories  libérales, de Droits  Humains, de la main invisible et du profit illicite,  a perdu de son patriotisme et  surtout de son aplomb avec des figures emblématiques comme  Blaise Diagne, Galandou Diouf,  Léopold Sédar Senghor, Lamine Gueye, Mamadou Dia, Cheikh Anta Diop. Elle n’est plus ni une référence intellectuelle capable de comprendre les défis et enjeux de l’heure et d’orienter les choix judicieux pour le peuple, ni une référence morale et sociale, capable  de  grandes mobilisations  pour les  grandes causes. Ainsi on retrouve dans le  landerneau politique sénégalais beaucoup de dilettantes politiques, ou  d’aventuriers marchands d’illusions capables  de pactiser avec le Diable pour assouvir des desseins personnels, nourrir l’ambition  de diriger ce pays, au mépris de son histoire.

Ce sont  là deux raisons majeures qui doivent inciter le peuple sénégalais à adopter une attitude de veille relativement  à la personne, au groupe à qui il va confier son destin, ce qui ne peut se faire que par l’adoption d’un dispositif législatif et réglementaire de filtre  très sélectif au  besoin, pour éviter à notre pays des lendemains douloureux. IL va s’en dire qu’au regard de la géopolitique mondiale et régionale,  de l’inflation  de partis politiques au Sénégal, des mobiles des uns et des autres à se jeter dans l’arène politique, de l’Etat déliquescent du patriotisme et des valeurs dans notre pays, du niveau de culture de certains acteurs politiques, il est suicidaire de mettre  aux enchères à tout venant, l’avenir du Pays. IL urge alors de mettre des garde-fous. 

Dans ce cadre au-delà du parrainage qui ne prend en charge que l’aspect légitimité sociale, il faut aller plus loin pour intégrer les dimensions académiques, professionnelles, d’expertise ou de culture gouvernementale, et d’Ethique pour barrer la route aux prédateurs qui prennent le Pouvoir  pour une sinécure. IL y va de la sécurité du Pays et de sa crédibilité internationale.

Waly Coura Ndiaye Observateur politique  wandiaye@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here