Amadou Moctar Watt, préfet de Kaolack : ” On ne peut pas envisager le développement d’un pays lorsque le système éducatif se trouve dans une situation de crise…”

0
151
Lors de la marche pacifique organisée ce mardi par les élèves des différents établissements publics de la commune de Kaolack, le préfet du département de Kaolack, Mr Amadou Moctar Watt, s’est prononcé sur la crise scolaire en ces termes. ” Vous l’avez relevé, depuis un certain nombre d’années, l’école est dans la tourmente. Effectivement, on ne peut pas envisager le développement d’un pays lorsque le système éducatif se trouve dans une situation de crise. Cette situation n’es pas propre à l’année 2018, les années antérieures on a noté également des perturbations. Aujourd’hui, il est grand temps que l’ensemble des acteurs qui concourent à la mise en oeuvre de notre politique éducative, que l’ensemble des acteurs, en viennent à un esprit de responsabilité et de dépassement pour que les revendications corporatives ne l’emportent pas sur l’intérêt général”.
Selon l’autorité administrative, l’Etat a fait des efforts dans la résolution de la crise scolaire. ” Le président de la République lors de son adresse à la nation, a avancé des engagements. Il a dit qu’ils sont prêts à revaloriser l’indemnité de logement à hauteur de 15 mille Fcfa pour ce qui est de cette année à compter du mois d’octobre et du partir du mois de janvier 2019, c’est 10 mille Fcfa. Ce qui fera un total de 25 mille. Donc, il s’agit dans le cadre d’une négociation que chacun fasse preuve de dépassement”.

De leur côté, les potaches du lycée Valdiodio Ndiaye, du nouveau lycée de Kaolack, du lycée Ibrahima Diouf, de l’école El Hadj Hamidou Kane et ceux des autres établissements publics ont sillonné les grandes artères de la commune pour dénoncer les grèves cycliques des enseignants. ” Nous ne savons plus à quel saint se vouer parce que jusqu’à présent nos feuilles de composition n’ont pas été corrigées. On ne peut pas recevoir nos bulletins, alors que les concours ont démarré au niveau national. Si on ne reçoit pas nos bulletins on ne pourra pas nous présenter à ces concours”, a regretté le coordinateur des marcheurs, Cheikh Mbaye Sèye.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here