450 départs chez Mestdagh mais aucune fermeture de magasin

0
226
Illustration shows a Carrefour Market supermarket of the group Mestdagh, in Chatelineau, Monday 07 May 2018. Mesdagh direction announced a cut of 450 jobs but no closing of supermarket. BELGA PHOTO VIRGINIE LEFOUR
La direction a présenté lundi au cours d’un conseil d’entreprise extraordinaire à Gosselies un plan de transformation aux organisations syndicales.

“Mestdagh subit la concurrence de plus en plus grande des ‘smart discounters’ (Aldi et Lidl notamment, NDLR). Par ailleurs, l’e-commerce est une tendance de fond qui séduit de plus en plus de consommateurs. Mestdagh doit absolument s’adapter aux nouvelles tendances de consommation des clients”, explique la direction. Selon elle, le consommateur demande des produits simples à utiliser, conçus localement et plus sains.

L’ouverture dominicale est envisagée, les clients prenant “de plus en plus l’habitude de faire leurs grandes courses alimentaires le week-end, et notamment le dimanche”. La direction attend de ses effectifs restants “une vraie polyvalence”.

Pas de fermeture
Le groupe compte 83 Carrefour Market dont 7 à Bruxelles et 2 en Flandre. Aucune enseigne ne va fermer ses portes. Mestdagh a l’intention d’investir 21,2 millions d’euros dans sa cinquantaine de magasins intégrés d’ici 2020. Les responsables du groupe veulent redynamiser les ventes en investissant dans les rayons boucherie/traiteur, le frais, les fruits et légumes et la boulangerie.

La direction envisage encore de développer “une offre de service multi-canal, (…) incluant notamment un déploiement plus large des Drives (5 sont déjà prévus pour 2018), le déploiement de service de retraits d’achat dans les magasins et le développement de la livraison à domicile au départ de certains points de vente”.

La direction a qualifié les résultats du groupe Mestdagh de “décevants” l’an dernier, en perte pour la sixième année consécutive. “Le chiffre d’affaires des magasins intégrés ne cesse de baisser depuis 6 ans (de -2% annuellement, avec une accélération à -5,3% en 2017), la structure de coûts est trop élevée et ne permet pas de garantir la pérennité de la société.”

La direction du groupe Mestdagh entend se séparer de 450 travailleurs sur les quelque 2.500 actuellement engagés. Les départs volontaires et à la prépension seront privilégiés, a fait savoir lundi la direction par voie de communiqué. Elle ajoute que la part des frais de personnel dans ses magasins est plus élevée que la moyenne du marché, à 16,3% du chiffre d’affaires des magasins.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here