L’accident mortel dont a été victime Papis Mballo de Gélongal, un des sujets en exergue

0
277
Dakar, 7 mai (APS) – L’accident ayant entrainé la mort de l’artiste musicien Papis Mballo, leader du groupe musical sénégalais Gélongal, compte parmi les sujets les plus en vue dans la livraison de lundi de la presse quotidienne.

“Papis de Gélongal victimes des bœufs sur l’autoroute à péage”, annonce par exemple Vox Populi, selon lequel la nouvelle de la disparition du “métronome” du groupe Gélongal “continue de faire jaser”.

“C’est à la suite d’un accident survenu sur l’autoroute à péage, samedi matin, à hauteur de Toglou 2, que le métronome du groupe a perdu la vie. Ce sont les circonstances du décès qui ont choqué les Sénégalais”, rapporte ce journal.
“Il se trouve que l’accident s’est produit sur un tronçon mal éclairé (de l’autoroute à péage) et a été occasionné par ….un troupeau de vaches ! Ces deux facteurs aggravants ont plus ou moins révolté de nombreux compatriotes”, explique Le Témoin quotidien.
“Papis de Gélongal énième victime de la négligence”, souligne La Cloche. L’Observateur reprend la même idée en d’autres termes, relevant que le vidéaste est “la dernière victime d’une série d’accidents mortels”.
Sur ce, un collectif citoyen est “prêt à saisir le procureur de la République”, annonce L’Observateur, ce que confirme Enquête et L’As tout à la fois, ce dernier journal affichant : “Pluies de plaintes et complaintes contre Eifage”, la société en charge de la gestion de l’autoroute à péage.
Libération va même jusqu’à parler de “Sénac, le péage de la mort”, en allusion à Gérard Sénac, président-directeur général de la société Eiffage. Le journal renchérit en parlant de “autoroute des +ténèbres+” reliant Dakar à l’aéroport international Blaise Diagne de Diass (AIBD).
Ce sujet dramatique et douloureux évoqué, plusieurs quotidiens reviennent l’appel du président de la République à la concertation nationale sur le pétrole et le gaz. Une main tendue rejetée par les opposants Ousmane Sonko et Abdoul Mbaye.
“Nous ne prendrons pas part à un exercice de blanchiment d’actes de mal gouvernance”, ont-ils valoir dans des propos rapportés par le quotidien L’As. Sud Quotidien, de son côté, souligne : “Les boucliers se lèvent contre… Mack Sall”.
“L’appel lancé par le président Macky Sall à l’opposition, pour une concertation nationale autour de la gestion des ressources pétrolières et gazières ne risque de faire long feu, au vu des premières réactions de la classe politique sur l’invite présidentielle”, note le journal.
“D’Ousmane Sonko de PASTEF à Abdoul Mbaye de l’ACT, en passant par Cheiikh Tidiane Dièye de Senegaal Bi Nu Beug, l’appel du président semble bien loin de faire boule de neige”, constate le journal.
Sur le même sujet, Enquête se fait remarquer par une formule choc. “Macky seul dans ses +blocs profonds”, le langage du forage pétrolier étant utilisé par le journal pour dire que “certains franges de l’opposition et de la société civile rejettent la main tendue du président de la République, Macky Sall, pour des concertations autour du pétrole et du gaz”.
Enquête ajoute que ces derniers refusent de “cautionner la gestion calamiteuse des ressources minéralières du pays”, suivant en cela “l’alerte” de l’Alliance pour la citoyenneté et le travail (ACT), la formation politique de Abdoul Mbaye, dans un communiqué cité par Walfquotidien.
“Sénégalais, cessons donc de nous laisser prendre à ce jeu de concertations qui n’a d’autres objectifs que de faire passer des décisions contraires aux +intérêts exclusifs+ de notre peuple et de notre nation sous le couvert de prétendus consensus”, écrit le même journal reprenant le communiqué de l’ACT.
Dans le même temps, Walfquotidien évoque un “malaise au sein de l’APR”, l’Alliance pour la République, formation du président Macky Sall. “Cissé Lô crache le feu”, affiche le journal, à propos de ce député sénégalais, président du Parlement de la CEDEA et figure majeure du parti présidentiel.
“Je ne cautionnerai jamais la mort des premiers militants” de l’APR, déclare-t-il, avant de promettre “des révélations”, selon Walfquotidien.
“Il compte s’exprimer, entre autres, sur ses divergences avec Macky sall, sa démission des instances de l’APR et son avenir dans cette formation politique”, rapporte la même publication.
Pas étonnant donc que Mbaye Ndiaye et Mahmoud Saleh viennent “en sapeurs”, selon la formule du journal Le Quotidien, surtout que le malaise évoque concerne également une autre figure historique de l’APR, en l”occurence Me Alioune Badara Cissé, actuel médiateur de la République.
Il reste que “Mbaye Ndiaye ne s’attend pas à ce que le médiateur de la République, Cissé Lô ou encore Youssou Touré, des compagnons de la première heure de Macky Sall, puissent en arriver à destabiliser l’APR”, écrit Le Quotidien.

BK

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here