Commissaire Boubacar Sadio : « Le 19 avril, nous avons assisté à des scènes qui n’honorent pas la police »

0
70
Le jour du vote du projet de loi sur le parrainage, les forces de sécurité se sont illustrées en matant les manifestants dans la capitale, une situation qui n’honore pas la police, selon le commissaire Boubacar Sadio. Il abordé ce sujet dans entretien accordé au quotidien Walfadjri.

« Le 19 avril, nous avons assisté à des scènes qui n’honorent pas la police. Elle peut et doit faire son travail, exercer ses missions et accomplir sa tâche avec rigueur et même vigueur, mais sans cruauté inutile, sans violence gratuite et dans l’observation stricte des lois et règlements », a déclaré M. Sadio.

Poursuivant ses propos, il ajoute que la police a l’obligation, comme c’est le cas le 19 avril dernier, d’agir en exécution d’un arrêté préfectoral interdisant toutes manifestations dans un périmètre donné ; et une manifestation interdite devient un attroupement.

Cependant, éclaire-t-il, « il n’appartient pas à la police d’apprécier l’opportunité de la décision de l’autorité. Toutefois, il est de sa totale et entière responsabilité de faire respecter l’ordre reçu, en usant de tous les moyens disponibles, mais surtout dans le strict respect des droits de l’homme. La déclaration universelle des droits de l’homme en son article 5, dispose que nulle personne ne doit être soumise à la torture, ni à des peines ou traitements cruels, inhumains et dégradants ».

Walfquotidien

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here