“Des documents confidentiels de Mai 68 touchent la raison d’État”

0
7100
Enseignant au département d’histoire de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar, Pr Omar Guèye, auteur du livre “Mai 68 au Sénégal : Senghor face aux étudiants et au mouvement syndical” revient sur la période trouble de Mai 68 marquée par la crise dans les milieux universitaire et syndical. Omar Guèye parle de l’absence d’archive sur Mai 68 au Sénégal étant donné que toute la documentation de l’époque s’arrêtait à 1960.

“Quand j’ai entamé ce travail, il n’y avait pas d’archives et de documentation suffisantes. Il n’y avait pratiquement que des témoignages. En 2008, je suis tombé sur les archives diplomatiques de Nantes. Les archives concernant Mai 68 à Dakar venaient d’être déclassées, ce fut une aubaine”, reconnait-il dans un entretien au quotidien L’As de ce vendredi.

“Au Sénégal, il n’y avait pas d’archives et de documents sur Mai 68”
“J’ai utilisé les archives diplomatiques françaises, les archives du Foreign office à Londres. J’ai également séjourné à Amsterdam et dans beaucoup d’autres pays pour disposer de sources. Car ici, au Sénégal, les archives ne sont pas déclassées. Sont-elles d’ailleurs classées ? Aux archives nationales, les documents s’arrêtent à la période de 1960. Mais nous avons un fond documentaire qui est constitué de journaux de l’époque tels que “Le monde”, “Dakar Matin” et toute la publication qui a été faite lors des différentes célébrations, notamment lors du 40e anniversaire en 2008″, confie Omar Guèye.

“Je me suis aussi intéressé au témoignage des anciens acteurs qui sont là”, dit-il, “mais il y a beaucoup d’informations qu’ils n’avaient pas eux-mêmes car ils après que le campus a été envahi, ils étaient tous dans les camps d’internement. Tous se passaient en leur absence. J’ai eu la chance d’avoir toutes les dépêches concernant Mai 68”.

En revanche, ajoute le professeur d’université, “il y a beaucoup de choses que je ne peux pas publier parce que ce sont des documents confidentiels, voire secrets, certains touchent la raison d’État”.

Auteur: Seneweb news

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here