Développement des petites et moyennes entreprises – LA PLASEPRI APPORTE SON SOUTIEN AU SECTEUR PRIVE ET LA DIASPORA

0
92

Dans le cadre  des activités  de la plateforme d’appui  au secteur privé  et à la valorisation  de la diaspora sénégalaise  phase 2 (Plasepri), le ministère de l’économie solidaire et de la micro-finance en collaboration avec la coopération italienne, a organisé hier, lundi 14 mai la première réunion du comité de pilotage de ce projet. Ce programme Plasepri  a été mis en place  pour soutenir la création  et le renforcement  des petites et moyennes entreprises  locales et favoriser  l’investissement au pays des sénégalais de la diaspora.

 

Malgré toutes les initiatives  politiques mises en œuvre  pour le développement des Pme, celles-ci  éprouvent d’énormes difficultés  à accéder  à des crédits adaptés  notamment pour financer  leurs besoins d’investissements. Pour apporter une réponse à cette problématique la Plateforme d’appui au secteur privé et à la valorisation de la diaspora sénégalaise (Plasepri) a été initiée avec un budget global de plus de 16 milliards de francs Cfa. «Fruit de la coopération entre l’Italie et le Sénégal, le programme Plasepri  a été mis en place  pour soutenir la création  et le renforcement  des petites et moyennes entreprises (Pme)  locales et favoriser  l’investissement au pays des sénégalais de la diaspora», a fait savoir Christian Diatta, secrétaire général du ministère  de l’économie solidaire et de la micro-finance  qui s’exprimait hier, lundi 14 mai lors de la cérémonie d’ouverture de la réunion du comité de pilotage de la  phase 2 du Plasetri.

 

Selon lui, la mise en œuvre de cette seconde phase  se fera concomitamment avec l’assistance technique prévue dans le cadre du programme de contraste à la migration illégale à travers l’appui au secteur privé dont l’objectif  principal vise  à réduire la migration illégale à travers l’appui au secteur  privé et la création d’emploi au Sénégal.

 

«Cela permet de réduire le taux d’émigration illégale. On n’empêche pas aux jeunes d’aller tenter leurs chances ailleurs, mais il faut que cela se fasse dans la légalité. C’est pour cette raison qu’on a demandé à  nos compatriotes d’Italie de s’insérer dans le dispositif mis en place par la plateforme pour investir au Sénégal », a-t-il laissé entendre.

 

SudQuotidien

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here