Ebola: le spectre d’une nouvelle épidémie majeure ressurgit au Congo

0
160
In this handout photograph released by UNICEF on May 13, 2018, a health worker wears protective equipment as he looks on at Bikoro Hospital - the epicenter of the latest Ebola outbreak in the Democratic Republic of Congo - on May 12, 2018, which has sealed off a ward to diagnose suspected Ebola patients and provide treatment. The outbreak in the region northeast of Kinshasa near the border with the Republic of Congo has so far killed 18 people around the town of Bikoro in Equateur province, according to the WHO. A report from the provincial council of ministers, seen by AFP, said there were "three suspected cases" in the region's capital Mbandaka, which has 700,000 inhabitants. / AFP PHOTO / UNICEF / MARK NAFTALIN / RESTRICTED TO EDITORIAL USE - MANDATORY CREDIT "AFP PHOTO /UNICEF/MARK NAFTALIN" - NO MARKETING NO ADVERTISING CAMPAIGNS - DISTRIBUTED AS A SERVICE TO CLIENTS

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé jeudi la découverte d’un premier cas d’Ebola en zone urbaine en République démocratique du Congo (RDC), alors que les cas avaient été recensés jusqu’à présent dans une seule zone rurale.

“Un nouveau cas (…) a été confirmé à Wangata, l’une des trois zones sanitaires de Mbandaka, une ville de près de 1,2 million d’habitants de la province de l’Équateur dans le nord-ouest de la RDC”, a indiqué dans un communiqué l’OMS qui fait part de son inquiétude.

Risque d’épidémie urbaine “majeure”
Vendredi dernier, le directeur du Programme de gestion des situations d’urgence de l’OMS, Peter Salama, avait averti que “si nous voyons une ville de cette taille (Mbandaka, NDLR) infectée par Ebola, nous allons avoir une épidémie urbaine majeure”.

Zone rurale = ok

Le 8 mai, les autorités de la RDC ont déclaré une épidémie d’Ebola dans le Nord-Ouest, près du Congo-Brazzaville. L’OMS a comptabilisé au total 44 cas (3 cas confirmés, 20 probables et 21 suspects). Jusqu’à présent, tous les cas confirmés d’Ebola avaient été signalés dans une zone rurale très difficile d’accès, dans la région de Bikoro, située au nord-est de Kinshasa, à la frontière avec le Congo-Brazzaville. Cette zone se trouve également dans la province de l’Équateur, à environ 150 km de Mbandaka.

Zone urbaine = danger

La découverte d’un premier cas confirmé d’Ebola en zone urbaine “est un développement préoccupant, mais nous avons maintenant de meilleurs outils que jamais pour combattre Ebola”, a déclaré le directeur général de l’OMS, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, cité dans le communiqué. “L’arrivée d’Ebola dans une zone urbaine est très préoccupante et l’OMS et ses partenaires travaillent ensemble pour intensifier rapidement la recherche de tous les contacts du cas confirmé dans la région de Mbandaka”, a déclaré le Dr Matshidiso Moeti, directeur régional de l’OMS pour l’Afrique.

Vaccin expérimental

La découverte de ce premier cas intervient alors qu’un lot de 5.400 doses d’un vaccin expérimental contre Ebola en provenance de Genève a été réceptionné mercredi par les autorités.

Rappel

L’épidémie d’Ebola la plus violente de l’histoire avait frappé l’Afrique de l’Ouest entre fin 2013 et 2016, causant plus de 11.300 morts sur quelque 29.000 cas recensés, à plus de 99% en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here