Lettre ouverte à Macky Sall: Ma part de vérité sur la situation financière du Sénégal (Ngouda Fall Kane)

0
97
MM le président de la République, ordonnez à Amadou Nicolas Fouquets Ba et à Birima Mangara, vos financiers en chef, de se taire, ils ne sont orfèvres ni de l’économie, ni des finances.

En voulant défendre votre bilan et répondre à Mamadou Lamine Loum, ils vous ont enfoncé.

M. le président de la République, le Ministre en charge des Finances en déverrouillant la confidentialité qui a toujours entouré la position du compte unique du Trésor à la Banque Centrale, fait noter une situation d’aisance de trésorerie de l’État, qui exige de vous, des éléments de réponses aux questions ci-après :

-Pourquoi avez-vous accepté le blocage de l’École Sénégalaise pendant plus de 3 mois, suite à la réclamation par les enseignants des sommes qui leur sont dues (arriérés d’avancement de plus de 80 milliards) ?

-Pourquoi attendre qu’un étudiant meure pour payer les bourses du mois de Mai 2018 ?

-Pourquoi les fonds dus aux collectivités locales ne sont pas libérés à bonne date ?

-Pourquoi les villes et les communes, correspondants légaux du Trésor public sont aujourd’hui pour la quasi-totalité, en situation de cessation de paiement ?

-Pourquoi vos services font recours de façon quasi permanente au secteur bancaire pour financer les dépenses de l’État ?

-Quel est le niveau exact des engagements financiers à court terme de l’État vis-à-vis du secteur productif national et du secteur informel ?

-Pourquoi les Agences Nationales et autres administrations non personnalisées de l’État n’arrivent pas à disposer de leurs fonds, logés dans des comptes de dépôt au Trésor ?

-Quel est le montant réel du solde créditeur des comptes de dépôt dans les écritures du Trésor ?

M. le président de la République, Mamadou Lamine Loum, mon Ami, n’a PAS raison, l’État ne traverse pas des tensions de trésorerie, qui peuvent être conjoncturelles. La situation est PLUS GRAVE. Il s’agit d’un DEFICIT STRUCTUREL DE TRESORERIE : le budget est mal fabriqué et mal exécuté.

M. le président de la République, la situation est grave, votre fameuse et impertinente loi sur le parrainage a conduit vos financiers politiciens à s’occuper plus de collecte de copies de carte d’identité nationale (pour assurer votre victoire comme vous le dites, au Premier Tour des élections présidentielles 2019), que de collecte de recettes publiques.

M. le président de la République, ordonnez à l’Inspection Générale d’État ou à la Cour des Comptes d’évaluer le système de gestion des ressources publiques (fiscales et non-fiscales).

Ordonnez le retour du recouvrement des impôts directs aux services du Trésor (on ne peut pas être Juge et Parti, Ordonnateur et Comptable).

Ordonnez à l’Inspection Générale d’État ou à la Cour des Comptes d’évaluer les circuits de paiement des dépenses de l’État.

M. le Président de la République, nous ne croyons pas à ces chiffres d’Amadou Ba. « Nous voulons la vérité ».

Ngouda Fall Kane, Ancien Inspecteur Général d’État,

Coordonnateur National du Parti

JAMM AK KHEWEUK

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here