Meunier sauvé par sa mère et Youtube: “Je voulais tout arrêter”

0
110
Juin 2018, Thomas Meunier vient de clôturer sa seconde saison au PSG et s’apprête à disputer un Mondial dans la peau d’un titulaire. Celui qui a pronostiqué cela en 2011 alors que l’amateur d’art évoluait encore en D3 est certainement très riche.

Même le principal intéressé n’a jamais songé à un tel parcours. “Après le divorce de mes parents lorsque j’étais adolescent, j’ai dû commencer une nouvelle vie avec ma mère et ma sœur. J’ai aussi été contraint d’aller au pensionnat pour pouvoir suivre ma formation au Standard. Malheureusement, j’étais trop petit. Je mesurais 20 centimètres de moins que les autres et j’ai été viré du centre”, confie Thomas Meunier à The Players’ Tribune.

“Son rêve s’est écroulé”
Une énorme déception pour son père. “Il me suivait chaque semaine à chaque séance d’entraînement, mais quand j’ai été licencié, il ne voulait plus me parler. C’était comme si son rêve s’était écroulé. Il voyait sa passion à travers moi et a été déçu. J’aimais jouer au football, mais je voulais rester à la maison.”

“Je voulais vraiment arrêter après mon départ du Standard”, insiste-t-il avant d’évoquer le rôle majeur joué par sa maman. ‘Elle m’a dit ‘Le football est ta vie, tu dois jouer’.  Elle a ensuite appelé l’entraîneur de Virton et a demandé si je pouvais passer un test. Nous avons gagné 15-3 et j’ai inscrit dix buts.”

Membre de l’équipe première de Virton à 18 ans, Meunier ne pense pas à goûter au football professionnel. “Mais avec un brin de chance et aux réseaux sociaux, cela est devenu une réalité. Plusieurs beaux buts que j’ai marqués avec Virton ont été publiés sur Youtube. J’ai fait parler de moi grâce à cela. Ma faible valeur, 100.000 euros, a attiré les clubs dont Bruges.

La suite, vous la connaissez une reconversion en latéral droit, les débuts chez les Diables, le PSG… Success-story.

“J’avoue que j’ai pris une envergure considérable en équipe nationale”, voilà ce que déclarait, à raison, Thomas Meunier il y a quelques jours en conférence de presse. Titulaire indiscutable sur le flanc droit du système mis en place par Roberto Martinez, le Gaumais évoluait encore en Division 3, il y a quelques années. Recalé au Standard, il a rebondi à Virton avant d’emprunter une trajectoire étonnante. Coup d’oeil dans le rétro et confidences.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here