Observation du croissant lunaire : L’Aid el Fitr célébrée demain, selon les astronomes sénégalais

0
260

La fête de l’Aid el Fitr ou « Korité » sera célébrée ce vendredi 15 juin. C’est du moins ce qu’avance l’Association sénégalaise pour la promotion de l’astronomie (Aspa). Celle-ci, dirigée par Maram Kairé, a, dans un communiqué, invité les différentes commissions d’observation du croissant lunaire à exploiter les données astronomiques fournies pour célébrer cette fête religieuse à l’unisson.

Le responsable de l’Aspa, Maram Kairé, a avancé des arguments techniques pour renseigner sur l’apparition du croissant lunaire qui va mettre fin à un mois de jeun. Selon ses explications, la lune ne sera visible qu’à partir de ce jeudi 14 juin. Ce qui le pousse à dire que la communauté musulmane sénégalaise va, comme beaucoup d’autres pays musulmans, célébrer, demain, la fête de l’Aid el Fitr. Dans ledit document daté du 8 juin dernier, il est indiqué que « la conjonction, qui correspond au moment précis où la lune se trouve entre le soleil et la terre, aura lieu le mercredi 13 juin, à 19h 44mn 24s Gmt ».

Selon le même texte, ce moment marque la fin d’un tour de la lune autour de la terre et le début d’un nouveau tour. Cela se produira après le coucher du soleil prévu à 19h39 et rendra impossible toute observation du croissant lunaire ce jour. Un argument qu’il a encore brandi, hier, sur les ondes d’une radio privée. « Il sera possible, ce jeudi 14 juin, de voir la lune à l’œil nu au Sénégal. La zone de visibilité couvrira l’ensemble des pays d’Afrique où le ciel est dégagé. La lune se couchera à 20h31, soit 52mn après le soleil couché à 19h39. Ce qui est largement suffisant, avec un ciel dégagé, pour apercevoir le croissant correspondant à 1,58% de surface éclairée », a-t-il soutenu.

Il est aussi souligné que « le croissant du vendredi 15 juin, qui sera âgé de 2 jours, se couchera à 21h33, soit 2h après le coucher du soleil ». « Ce qui est impossible pour un premier croissant de lune. » D’après lui, « il faut toujours chercher le premier croissant à l’Ouest, un peu à gauche au-dessus de là où le soleil se couche ». Voilà autant d’informations astronomiques qui devront aider les commissions d’observations, à savoir la Commission nationale de concertation sur le croissant lunaire (Cncll) et la Commission d’observation du croissant lunaire (Cocl) créée par la Coordination des musulmans de Dakar, à parler d’une seule et même voix et permettre à la communauté musulmane de célébrer les fêtes religieuses à l’unisson.

Cette approche devra permettra de faire taire les divergences souvent notées dans l’observation du croissant lunaire, une pomme de discorde entre communautés musulmanes du Sénégal et d’ailleurs. Pourtant, une utilisation à bon escient des informations astronomiques et scientifiques fournies par l’Aspa pourrait toujours nous valoir une célébration commune, pour les fêtes religieuses musulmanes.

Matel BOCOUM

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here