Rufisque: Une femme décède à l’hôpital, faute de sang.

0
123
Une patiente est décédée avant-hier à l’hôpital Youssou Mbargane Diop de Rufisque, faute de sang. Son groupe sanguin n’était pas disponible au moment de son accouchement, précise un responsable de la structure à la RFM. « Elle est arrivée la nuit avec un saignement important. Elle est du groupe « O négatif » qui est très rare. Ce groupe n’était pas disponible et on a dépêché un ambulancier au Centre national de transfusion sanguine (CNTS). Malheureusement avant que celui-ci n’arrive, elle a rendu l’âme », confie Dr Bamba Ndiaye, chef laboratoire et dépôt de sang.

Il faut dire que depuis quelques temps, le Cnts ne dispose pas de sang en quantité, pour ne pas dire qu’il traverse une « pénurie ». Conséquence : certaines structures sanitaires manquent quasiment de certains groupes sanguins. « Ces temps-ci, nous ne disposons pas suffisamment de sang. Nous sommes restés presque un mois sans collecter une goutte de sang. C’est dû au Radaman, où les donneurs s’étaient faits rares », confie Mame Alassane Sylla, assistant social à la banque de sang à l’hôpital Régional de Thiès

Le Cnts nie une pénurie de sang

Contacté, le Directeur du Centre national de transfusion sanguine nie la pénurie de sang. « Il y a aucune pénurie de sang, insiste le Pr Saliou Diop. Certes, durant les deux jours qui ont suivi la Korité, nos réserves étaient épuisées. Mais dès le lundi suivant, les donneurs sont venus en affluence. Actuellement, nous recevons en moyenne, 150 dons par jour. Je ne peux pas dire qu’il n’y a jamais eu de manque de sang parce que nous sommes dans un pays où les besoins sont estimés à 150.000 dons. Mais, je peux confirmer que la situation n’est pas critique ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here