Boire du café pour prolonger son espérance de vie ?

0
221
 Des scientifiques américains ont réalisé une étude observationnelle afin d’étudier de possibles corrélations entre la consommation de café et l’espérance de vie. Il semblerait que boire du café, et ce même jusqu’à 8 tasses par jour, serait associé à une mortalité plus faible.

Les dernières recommandations en date, étaient de ne pas dépasser les 4 tasses de café par jour. Au-delà de ce chiffre, les effets négatifs de ce stimulant apparaîtraient. Une nouvelle étude, réalisée par des chercheurs du National Cancer Institute (NCI), remet pourtant ce chiffre en question. En effet, boire du café, jusqu’à 8 tasses par jour, serait associé à un risque de décès plus faible. Les détails de leur étude ont été publiés dans la revue JAMA International Medicine.

Les scientifiques ont analysé les données de près de 500 000 personnes, âgés en moyenne de 57 ans, ayant participé à l’étude britannique Biobank. Cette étude avait rassemblé des informations de santé sur plus de 9 millions de personnes. Les personnes interrogées avaient dû dire combien de tasses de café elles buvaient par jour (même si c’était du décaféiné), décrire leur état de santé général, leur éducation, et leurs habitudes de consommation de tabac et d’alcool. Des échantillons d’ADN des volontaires ont également été récupérés.

Des effets même sans caféine!

Ces personnes ont été suivies sur 10 ans, durant lesquelles 14 000 participants sont décédés (sur les 500 000). Les causes principales étaient le cancer, les maladies cardiovasculaires et respiratoires. Les chercheurs ont constaté que plus la personne buvait de café, moins elle avait de risque de décéder au cours de la période de l’étude. Ces résultats sont valables que ça soit du café moulu, instantané ou décaféiné. ” Ces résultats suggèrent que les nombreux autres composés du café, outre la caféine, pourraient être responsables”, a déclaré Erikka Loftfield, principale auteure de l’étude, à Live Science.

Par ailleurs, lorsque les chercheurs ont examiné les données génétiques des participants, ils ont identifié quatre gènes connus pour être associés au métabolisme de la caféine, c’est-à-dire comment l’organisme assimile la caféine. Certaines études antérieures avaient suggéré que les personnes présentant ces variations de gènes pourraient présenter un risque plus élevé de maladie cardiovasculaire. Mais dans cette nouvelle étude, les scientifiques n’ont trouvé aucun lien entre ces variations et le risque de décès d’une personne au cours de la période d’étude.

Une corrélation et non une causalité

Les chercheurs soulignent le fait que l’étude a seulement trouvé une association avec le café et la longévité, mais n’a pas prouvé que le café mène à une vie plus longue. “Bien que ces résultats puissent rassurer les buveurs de café, ils proviennent d’une étude d’observation et doivent être interprétés avec prudence”, a déclaré Erikka Loftfield. Cela ne signifie donc pas qu’il faille augmenter sa consommation de café.

En effet, seulement 10 000 des 500 000 participants buvaient au moins 8 tasses de café par jour, et le risque de décès par rapport à ceux qui n’en consommaient que 4, n’était que légèrement plus élevé. Pour résumer, cette étude fournit des preuves supplémentaires que la consommation de café peut faire partie d’une alimentation saine. Seulement, bien sûr, si l’on n’abuse pas sur la crème et le sucre !

Auteur: Jades Boches – TopSante

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here