Le déluge a fait 179 morts au Japon

0
144
epa06879517 Japanese Prime Minister Shinzo Abe (C) visits evacuated residents affected by heavy rains and flood waters at a makeshift evacuation center in the flood-devastated town of Kurashiki in Okayama Prefecture, western Japan, 11 July 2018. According to public television reports on 11 July, heavy rainfalls have killed 169 people and at least 80 people remain missing in southwestern and western Japan. EPA/JIJI PRESS JAPAN OUT EDITORIAL USE ONLY/ NO ARCHIVES

Le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, doit se rendre mercredi dans la région sinistrée de l’ouest du Japon où ont péri au moins 179 personnes piégées par les inondations et glissements de terrain provoqués par des pluies diluviennes.

Shinzo Abe, qui a annulé une tournée dans quatre pays, dont la Belgique et la France, a quitté Tokyo en début de matinée pour survoler la province d’Okayama, une des plus touchées avec celle de Hiroshima, et visiter divers lieux sinistrés ensuite.

Outre les 179 morts recensés, les autorités disent être sans nouvelles d’au moins neuf autres habitants, les médias parlant de plus de 50 ou 60 disparus.

Il s’agit de la plus grave catastrophe liée à un phénomène météorologique dans l’archipel depuis 1982.

Des milliers de sinistrés sont hébergés dans des refuges des autorités, d’autres ayant été accueillis par des proches et beaucoup s’interrogent sur leur avenir.

Quelque 75.000 policiers, pompiers, soldats des Forces d’autodéfense (appellation de l’armée japonaise, ndlr) et garde-côtes avaient été dépêchés au secours des victimes.

Les recherches et travaux de nettoyage se poursuivent désormais sous une chaleur étouffante, avec une température de 35°C prévue à l’ombre “et ce temps ensoleillé devrait durer une semaine au moins”, a précisé le porte-parole du gouvernement.

Les précipitations inédites enregistrées en l’espace de trois jours ont entraîné de terribles inondations, des coulées de boue et d’autres dégâts majeurs qui ont piégé de nombreux habitants.

Les pompiers envoyés dans le quartier ont contrôlé une à une 2.000 maisons envahies pas les eaux. Elles ont toutes déjà été une fois inspectées par les militaires mais ils veulent être “absolument sûrs” que ne s’y trouvent pas des survivants ou des corps.

Dans les zones où les bâtisses sont à flanc de montagne, les éboulements ont entraîné avec eux des maisons totalement détruites au passage et la boue a recouvert des quartiers entiers.

Un nouvel ordre d’évacuation a été émis dans une bourgade de la région de Hiroshima en raison d’un risque de débordement d’un étang, ont expliqué les autorités locales. Vingt-cinq foyers sont concernés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here