Présidentielle 2019: Alassane Ouattara, Alpha Condé et Yayi Boni sponsorisent Haguibou Soumaré

0
170

L’ancien Sherpa du régime d’Abdoulaye WADE, Haguibou Soumaré, poussé à la sortie de la présidence de l’UEMOA par les autorités sénégalaises, alors qu’il tenait entre ses mains les cartes de rempiler un second mandat, est fin prêt pour se jeter dans l’arène politique du pays.

Selon des informations exclusives obtenues par Confidentiel Afrique, Haguibou Soumaré, qui devra annoncer officiellement le 22 juillet prochain sa candidature à travers son mouvement politique ” Hadjibou 2019 ” Démocratie et République ” a reçu l’onction de deux présidents en exercice, MM; Alassane Ouattara de Côte d’Ivoire, Alpha Condé de Guinée et de l’ex-Chef de l’État du Bénin, Yayi BONI avant de se lancer dans la course présidentielle 2019.

Dessous d’une candidature bien sponsorisée et lubrifiée et qui agace le palais de Dakar.

L’ancien Premier ministre d’Abdoulaye WADE (2007-2009), Cheikh Haguibou Soumaré (67 ans) prend l’option sérieuse de descendre dans l’arène politique sénégalaise. Il confirmera officiellement sa candidature -à l’élection présidentielle 2019-qui sera lancée le 22 juillet prochain dans un hôtel de la capitale sénégalaise. Selon des informations exclusives obtenues par Confidentiel Afrique, Hadjibou Soumaré, se lance sous les couleurs d’un mouvement politique baptisé Hadjibou 2019  » Démocratie et République ».

Ce mouvement est constitué de hauts cadres de l’administration sénégalaise à la retraite ou actuellement en activité, de personnalités de renom ou anonymes issues des milieux universitaires, de la finance, de l’assurance, du monde des affaires. L’ancien Sherpa Hadjibou Soumaré, pour avoir été poussé à la sortie par les autorités sénégalaises, le privant d’être reconduit pour une seconde mandature à la tête de la Commission de l’UEMOA, compte-t-il solder ses comptes avec le régime Macky SALL ?

Une sorte de deuxième round après l’épisode de disgrâce de Hadjibou au dernier sommet des chefs d’État de l’UEMOA, tenu mi-avril 2017 à Abidjan. Confidentiel Afrique évoquait dans une édition précédente, que  “la reconduction pour un second mandat du sénégalais Haguibou Soumaré, n’était pas dans les plans du Président Macky Sall, lequel ne l’avait pas soutenu.

Du moins cinq mois avant la guéguerre des câbles diplomatiques sur l’axe Niamey-Dakar, qui a tourné à l’avantage du Président nigérien Issoufou Mahamadou, avec la candidature de son compatriote Boureima Abdallah, passée comme une lettre à la poste”.

À l’époque, une source officielle nous avait soufflé que la posture ambiguë du Président Sall, avait poussé le pouvoir de Niamey, à sortir son jocker, pour s’adjuger le fauteuil de la présidence de l’UEMOA, au détriment du Sénégalais Haguibou Soumaré.

Tentative infructueuse du Président Macky Sall de dissuader la candidature Hadjibou Soumaré

Selon des informations crédibles en possession de Confidentiel Afrique, ” sur la base des fiches des services spéciaux de renseignements sénégalais, sur la table du locataire de l’avenue Roume, qui épient depuis un moment les tractations en coulisses de l’ancien patron de l’UEMOA avec plusieurs personnalités du pays, le Chef de l’État, Macky SALL s’est saisi du dossier d’Haguibou Soumaré, afin que ce dernier sursoie à présenter sa candidature à la présidentielle 2019 .

Le Président est bien informé de l’engagement et de la décision de l’ancien Premier ministre à se lancer dans la course présidentielle de 2019. Il a tenté à plusieurs reprises de le dissuader par l’intermédiaire de certains émissaires, mais toutes ses tentatives se sont avérées infructueuses”, confie à Confidentiel Afrique, une source proche de l’ancien Premier ministre. Hadjibou Soumaré n’a toujours pas digéré la pilule amère du feuilleton Uemoa restée en travers de la gorge.

Le pouvoir en place, ne voulait pas parrainer la reconduction de son mandat. Il suffisait pourtant juste d’un petit coup de pouce du Président SALL pour que le second mandat soit goupillé, avoue ce diplomate.

Mieux, l’ex-Président de la Commission de l’UEMOA, voulait éviter le supplice de Dakar. Ce qui explique d’ailleurs sa lettre de démission écrite dans l’avion, entre Ouagadougou (siège de l’institution) et Abidjan, où devait se tenir le sommet et présentée au Chef de l’État Macky SALL et au Président Alassane Ouattara, en sa qualité de Président de la Conférence des Chefs d’État et de gouvernement de l’UEMOA. Le Chef de l’État ivoirien, Alassane Ouattara lui avait même proposé un poste de conseiller spécial à la Présidence ivoirienne.

Hadjibou Soumaré avait à l’époque décliné poliment cette offre, révélait Confidentiel Afrique, en novembre 2016.

L’onction de Ouattara, d’Alpha Condé et Yayi BONI qui fera mal à Macky SALL

Derrière la candidature de l’ancien Premier ministre, Haguibou Soumaré, se cache la main des Présidents Alassane Ouattara, Alpha Condé de Guinée et de l’ex-locataire du palais de la Marina de Cotonou, Dr Yayi BONI. Il revient à Confidentiel Afrique, que le premier parrain de l’ex-Président de la Commission de l’UEMOA, est Alassane Ouattara alias ADO.

Les deux hommes se fréquentent et se respectent. Haguibou Soumaré est un familier du palais de Cocody depuis plusieurs années.

Haguibou Soumaré compte aussi beaucoup d’amis qui le soutiennent dans cette nouvelle aventure politique comme le ministre du Pétrole, Thierry TANOH ( ancien de SFI, banque mondiale, ex DG Ecobank ), le ministre des Finances, Adama Koné, entre autres…

Conakry qui s’est rapproché de Haguibou Soumaré, ces derniers mois, depuis la capitale du Burkina Faso, via des connections amicales, carbure pour le chevalier Haguibou Soumaré, révèle une source autorisée. Les rapports entre Dakar et Conakry ne respirent pas la grande forme.

Pourtant, le Président Macky SALL est parvenu à faire la paix avec son homologue guinéen Alpha Condé, qu’il appelle affectueusement Grand Frère. L’ancien Chef de l’État béninois, Yayi BONI, aussi, soutient à fond la candidature de l’ancien Sherpa du régime d’Abdoulaye WADE. Ils se connaissent depuis fort longtemps et continuent d’entretenir une proximité inoxydable. Durant sa première mandature à la tête de l’UEMOA, Haguibou Soumaré a fait pleuvoir sur l’Etat béninois, plusieurs lignes de financements orientées dans les infrastructures routières et énergétiques du pays.

L’ancien Premier ministre Soumaré, sorti par la grande porte depuis le jeudi 1er décembre 2016, avant la tenue de la décisive conférence des chefs d’états et de gouvernement de l’UEMOA mi-avril 2017 à Abidjan, avait déposé ses valises dans un fonds d’investissement basé à Londres.

Une grosse exclusivité de Confidentiel Afrique. Selon nos informations, Haguibou Soumaré a décidé de mettre fin à son contrat qui le liait à ce fonds d’investissement britannique qui travaille beaucoup sur les places financières monarchiques du Golfe et où il gagnait pas moins de 12 000 dollars par mois.

 Confidentielafrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here