L’Égypte autorise une surveillance étroite des réseaux sociaux

0
102
Sankt-Petersburg, Russia, September 24, 2017: iphone 6s plus with icons of social media on screen. Smartphone life style smartphone. Starting social media app.

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a promulgué une loi portant sur la réglementation de la presse et des médias, qui va permettre de surveiller étroitement certains comptes d’utilisateurs de réseaux sociaux, a rapporté samedi le journal officiel.

Selon cette loi, votée par le parlement en juillet, toute personne ayant plus de 5.000 abonnés en ligne -sur un site personnel, un blog ou les réseaux sociaux- pourra être surveillée par les autorités.

Le Conseil supérieur de régulation des médias, connu pour ses diatribes contre les médias étrangers et les programmes télévisés jugés trop connotés sexuellement, sera autorisé à suspendre ou bloquer ces sites ou comptes s’il juge qu’ils “publient ou diffusent de fausses nouvelles” ou “incitent à violer la loi, à la violence ou à la haine”.

À la mi-août le président avait promulgué une loi controversée de “lutte contre la cybercriminalité”.

En vertu de cette loi, les autorités peuvent bloquer, par l’intermédiaire d’un juge, tout site dont le contenu constitue “une menace pour la sécurité nationale” ou pour “l’économie nationale”.

Plus de 500 sites d’informations ou d’ONG sont actuellement bloqués en Egypte, selon l’Association pour la liberté de pensée et d’expression (AFTE), basée au Caire.

La nouvelle loi prévoit aussi une peine de prison d’un an et une amende de 50.000 à 100.000 livres égyptiennes (environ 2.440 à 4.885 euros) pour “toute personne qui accède délibérément ou par erreur, et sans raison valable, à un site, un compte privé ou un système informatique dont l’accès est interdit”.

Au moins deux ans d’emprisonnement et 100.000 livres égyptiennes d’amende (4.885 euros) sont également encourus par “tous ceux qui créent, dirigent ou utilisent un site ou un compte privé dans le but de commettre ou faciliter la commission de crimes punis par la loi”.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here