Les cérémonies se suivent et les flops aussi: explications

0
143
"Game of Thrones" cast and crew members accept the Emmy Award for Best Drama onstage at the 70th Primetime Emmy Awards, Monday, Sept. 17, 2018, at the Microsoft Theatre in Los Angeles. (Photo by Chris Pizzello/Invision/AP)

C’était hier soir à Los Angeles. Le meilleur de la télévision était récompensé par l’industrie à la cérémonie des Emmy Awards. Les stars étaient sur leur 31 et les téléspectateurs devant la télé… Enfin, quelques-uns. 10,2 millions de personnes ont suivi la cérémonie. C’est 11% de moins que l’année passée. À titre de comparaison, le championnat de football américain retransmis par NBC dimanche soir a attiré deux fois plus de téléspectateurs que les Emmy Awards, environ 20,7 millions.

© photo news.
© photo news.

Les Oscars se sont également pris une gifle un peu plus tôt cette année, tout comme la cérémonie des Grammys. Du côté français, la cérémonie de clôture du Festival de Cannes, les Victoires de la Musique ou les César ne font pas mieux. Mais qu’est-ce qui cloche, finalement? Pourquoi les événements qui rassemblaient tant de gens devant leur petit écran, avant, ont arrêté de les faire rêver?

– La cérémonie des Emmy Awards a duré plus de trois heures dimanche soir. Celle des Oscars 2018? Presque quatre heures. Aussi passionné qu’on soit, c’est interminable. Même s’il n’y a aucun métier moins méritant qu’un autre, seules les grandes catégories, comme celles des meilleurs acteur et actrice, intéressent vraiment le grand public. La meilleure costumière, le téléspectateur lamba s’en moque. Les Oscars ont promis de faire plus court en 2019 en remettant les prix des catégories vues comme “secondaires” pendant les coupures publicitaires. Ne vous réjouissez pas trop vite: les images seront montées et diffusées un peu plus tard, au cours de la cérémonie. On va gagner du temps mais pas autant qu’espéré. Et si on acceptait de froisser quelques egos et de ne pas diffuser leurs remerciements?

– Les cérémonies se suivent désormais en streaming, sur Twitter, sur les sites d’info. On va droit au but: on a les buzz, les flops, les noms des gagnants, les photos de jolies robes. Tout ce qui nous intéresse en un coup d’oeil, sans se farcir trois heures devant le petit écran.

– Il y a souvent un décalage entre ce que les gens aiment et ce que l’industrie récompense. C’est énervant: c’est le public qui fait la notoriété de tous ces gens mais c’est le seul que personne n’écoute. Pas étonnant qu’il y ait un désintérêt. Les Oscars avaient promis un prix du film populaire, ils ont finalement changé d’avis.

– Quand bien même la série/la chanson que vous adorez n’est pas récompensée, vous n’allez pas arrêter de la regarder. On se demande du coup l’impact que ça a, à part faire gonfler la cote des stars au sein de leur microcosme. Parfois, les indications de récompenses sur une pochette d’album ou une affiche de film ont parfois même un effet répulsif…

– À part quelques exceptions notables, en plus d’être longues, ces cérémonies sont ennuyeuses à mourir. Les stars sont là pour faire leur promo, elles se regardent le nombril et se congratulent à tout-va. Y a-t-il vraiment besoin d’un public pour ça?

– Et sans vouloir la jouer rabat-joie, on a parfois du mal à compatir à leurs problèmes ou à rejoindre leurs revendications. Les stars, dans leurs costumes et robes à plusieurs milliers de dollars, profitent souvent de cette tribune pour donner des leçons au petit peuple. La plupart est déconnectée de notre réalité et gagner un trophée envié de tous ne va pas les aider à les faire redescendre sur terre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here