Le gouvernement se penche sur le risque d’un trop-plein de touristes en France

0
549
Difficultés d'accès pour visiter la tour Eiffel dues à la construction d'un mur anti-intrusion pour assurer une sécurité maximale aux touristes.

L’exécutif planche sur des mesures visant à mieux orienter les flux de visiteurs étrangers en région.

La menace est enfin prise au sérieux. Éviter la surfréquentation touristique est désormais inscrit à l’agenda du gouvernement. Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’État en charge du Tourisme au Quai d’Orsay, en a fait sa nouvelle priorité. «À ce stade, il n’y a pas d’exemple de surtourisme, comme à Barcelone ou Venise, mais ça va arriver, confie-t-il. Nous voulons l’anticiper. J’ai fixé un nouvel objectif de soutenabilité et tourisme durable pour la France.»

Le phénomène a longtemps été pris à la légère. Les économies du monde entier voulant augmenter leurs recettes touristiques, elles ont longtemps cherché à attirer toujours plus de visiteurs. La France, première destination touristique mondiale avec 87 millions de visiteurs étrangers l’an dernier, n’échappe pas à la règle. L’enjeu est évident: le tourisme pèse plus de 7 % du PNB. À l’horizon fin 2020, l’objectif n’a d’ailleurs pas changé: accueillir 100 millions de visiteurs étrangers et récolter 60 milliards de recettes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here