30 C
Dakar,sn
Saturday, December 15, 2018
Accueil Actualités Madické Niang : «Si Macky Sall pouvait faire pression sur moi…»  

Madické Niang : «Si Macky Sall pouvait faire pression sur moi…»  

0
111
Minister for State and Minister for Foreign Affairs, Maitre Madicke Niang (R), speaks during a press conference with Senegal's Minister in charge of February's presidential election following a meeting with the diplomatic corps at the Foreign Ministry in Dakar on February 23, 2012. Several presidential candidates are lobbying for Senegal's polls to be postponed amid protests over incumbent Abdoulaye Wade's third term candidacy and concerns over the impartiality of electoral bodies. One of Africa's most stable nations, Senegal is facing a stiff democratic test on February 26 after weeks of violent riots over the 85-year-old leader's efforts to cling to power left six dead and dozens injured. AFP PHOTO / SEYLLOU (Photo credit should read SEYLLOU/AFP/Getty Images)
«Si Macky Sall pouvait faire pression sur moi, je ne serais pas resté avec le Président Wade alors que beaucoup de ses proches l’avaient quitté». La justification est de Madické Niang qui, récemment, a fait l’objet d’une violente attaque de la part de Me Wade. Ce dernier, dans le cadre de leurs échanges épistolaires, l’avait accusé, sans autre forme de procès, de subir de fortes pressions de la part du Chef de l’Etat et chef de l’Apr. Lesquelles l’auraient amené à présenter sa candidature pour affaiblir celle de Karim Wade, désigné par un congrès comme le porte-étendard de la formation libérale. «Si Macky Sall avait les moyens de pression sur moi, je n’aurais jamais pu défendre Karim Wade avec autant de détermination et d’opiniâtreté durant ces six dernières années. Si Macky Sall avait des moyens de faire pression sur moi, je n’aurais pas pu me mettre en face de lui pour faire gagner largement le Pds à Touba. C’est important de relever que, lors de ces élections législatives de juin 2017, mon arrestation avait été ordonnée, car beaucoup de responsables du pouvoir avaient pensé, qu’en me neutralisant, ils auraient pu empêcher la victoire du Pds. Si Macky Sall avait des moyens de pression sur moi, je n’aurais pas pu exercer à l’Assemblée nationale avec tant d’engagement, mes fonctions de Président du groupe parlementaire», ajoute Me Madické Niang. Qui, dans un long communiqué, a cru bon de laver un honneur sali par les insinuations de son ex-mentor.

L’avocat qui dit ne pas engager de bras de fer avec Wade a décidé de démissionner de la présidence du Groupe libéral à l’Assemblée nationale. Signaler, au passage, que le bureau du Parlement sera renouvelé jeudi.
En revanche, Me Madické Niang est resté flou sur son avenir à l’Assemblée comme simple député même s’il maintient sa candidature qu’il présente comme une alternative à celle de Karim Wade au cas où ce dernier verrait la sienne rejetée par le Conseil constitutionnel.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here