Richard-Toll : 45 jeunes et femmes à l’école de l’aquaculture et de l’entreprenariat

0
136
A travers son programme de renforcement de capacité des acteurs de la filière aquacole dans le nord du pays, 45 jeunes et femmes subissent une session de formation en aquaculture et en entreprenariat,
Entre autres modules dispensés lors de ces cinq jours, les formateurs et autres experts en aquaculture auront comme mission principale de  faire comprendre aux  bénéficiaires les techniques d’aménagement d’infrastructures aquacoles (cages flottantes, étangs, bassins en béton et en liner). Il s’agit de les former aux techniques de production d’aliments, aux règles de qualité et d’hygiène et aux bonnes pratiques aquacoles. Il est aussi question d’apprendre aux participants les techniques d’élevage des poissons d’eaux douces et saumâtres, principalement le tilapia et le poisson chat (qui sont actuellement les espèces les plus faciles à élever au monde).
Ces bénéficiaires seront formés aussi dans la préparation de dossiers de demande de crédit (valorisation d’un éventuel partenariat avec le FADSR, la DER, etc.)
Au cours de la cérémonie d’ouverture, le directeur général de l’ANA, Magatte Ba, après avoir félicité les participants de cet atelier, a laissé entendre que cette formation rentre dans le cadre de la mise en œuvre du Projet de Développement d’une Résilience à l’Insécurité Alimentaire Récurrente au Sénégal, qui concerne l’ensemble des pays membres du CILSS. M. Ba a également fait savoir que le projet vise, sur une base durable, la productivité et les productions agro-sylvo-pastorales et halieutiques au Sahel.
Dans son adresse aux techniciens, il a dit que le choix porté sur le département de Dagana, au cœur du Walo, se justifie par les conditions très favorables au développement de la pisciculture. Ici, les participants, venus d’horizon divers, à savoir, Matam, Saint-Louis et Tambacounda, auront l’occasion de visiter des fermes aquacoles privées comme communautaires, de comprendre comment gérer leurs fermes une fois de retour, de se mettre à niveau sur tous les segments de la pisciculture y compris les types d’ouvrages.
Au terme de cette session de formation, le DG de l’ANA a également annoncé que les participants devront, savoir formuler et fabriquer de l’aliment de poisson, connaître divers aspects de la gestion des élevages, pour arriver à transmettre leurs savoirs et leurs savoir-faire à leurs collègues producteurs de la région.
A rappeler que cet atelier vise aussi à former et à renforcer les capacités des jeunes et des femmes identifiés comme bénéficiaires, dans les métiers de l’aquaculture. Ce, afin de faciliter le suivi de proximité des fermes et de partager les connaissances acquises au sortir de cette formation avec les autres bénéficiaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here