La sonde japonaise Hayabusa2 touchera son astéroïde plus tard que prévu

0
118
La sonde japonaise Hayabusa2 chargée de collecter des échantillons du sol d’un astéroïde afin de mieux comprendre la formation du système solaire se posera sur Ryugu plusieurs mois après la date prévue, a annoncé jeudi l’Agence spatiale japonaise (Jaxa).

Les dernières données obtenues révélant une surface plus rugueuse que prévu forcent à reporter à “fin janvier” au plus tôt cette entrée en contact plutôt qu’à la fin octobre, a annoncé la Jaxa à la presse.

“La mission (…) consiste à toucher le sol sans se heurter à des cailloux”, a expliqué Yuichi Tsuda, chef de projet à la Jaxa, ce qui est “très difficile”. “Il semble qu’il n’y ait pas de surface plane”, a-t-il déploré.

Les chercheurs ont néanmoins déjà obtenu des données d’autres engins déjà déployés sur la surface de l’astéroïde.

La semaine dernière, le robot-laboratoire franco-allemand Mascot, de la taille d’une boîte à chaussures, qui voyageait accroché à la sonde japonaise, avait été largué par celle-ci à 51 mètres seulement de la surface de l’astéroïde Ryugu. Il s’était ensuite posé et avait travaillé plus de 17 heures pour analyser la composition du sol de ce corps rocheux primitif.

Dix jours auparavant, deux micro-robots Minerva-II ont été lâchés sur l’astéroïde. Ces engins tirent avantage de la faible gravité de Ryugu pour rebondir sur sa surface sur une hauteur allant jusqu’à 15 mètres et rester au-dessus de la surface pendant une quinzaine de minutes afin d’observer les caractéristiques physiques de l’astéroïde à l’aide d’appareils photographiques et de capteurs.

L’aventure a débuté le 3 décembre 2014 pour la sonde Hayabusa2, de la taille d’un grand réfrigérateur, partie pour un long périple de 3,2 milliards de kilomètres et elle est loin d’être terminée pour elle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here