Ligue 1: Rennes s’impose sur la pelouse de Caen, Ismaïla Sarr buteur

0
65
Sans Hatem Ben Arfa, Rennes s’est relancé en championnat en allant gagner à Caen (2-0) samedi pour la 12e journée de Ligue 1, porté par les bons choix tactiques de son entraîneur Sabri Lamouchi. Ces trois point permettent à Rennes de remonter provisoirement à la 11e place avec 15 unités, alors que Caen voit la zone rouge se rapprocher, 16e avec 11 points.

Rennes repart de l’avant ! Fragilisé par les deux dernières défaites en Ligue Europa contre Kiev et en championnat contre Reims, Sabri Lamouchi avait pris des décisions fortes en laissant en Bretagne Mbaye Niang – formé à Caen -, pour un retard à l’entraînement cette semaine, et Hatem Ben Arfa sur le banc.

Il avait aussi titularisé pour la première fois en Ligue 1 le milieu défensif suédois Jakob Johansson et surtout Adrien Hunou, blessé lors de l’avant-saison et qui n’avait pas joué une minute jusque-là. Deux choix qui se sont révélés judicieux. La présence de l’athlétique scandinave dans l’entrejeu a libéré Clément Grenier et Benjamin André d’une partie des tâches défensives et les deux milieux ont été très bons dans l’animation des attaques.

Quant à Hunou, très actif, auteur de nombreux bons appels en première période, avant de se repositionner sur l’aile pour la seconde, il a marqué au terme d’un très joli mouvement collectif. Grenier a décalé Romain Del Castillo qui a enrhumé Frédéric Guilbert d’un râteau avant de frapper, Brice Samba repoussant dans les pieds de Hunou qui a eu le bon réflexe pour mettre la balle au fond (0-1, 60). Le deuxième but a aussi été fort bien construit, Del Castillo récupérant un ballon au milieu avant de proposer un bon appel après un relais avec Mehdi Zeffane et André qui l’a lancé dans l’intervalle.

L’attaquant, arrivé de Lyon cet été, a bien levé la tête pour servir en retrait Ismaïla Sarr seul pour doubler le score plein de sang froid (0-2, 69). Deux réalisations qui sont venus récompenser la montée en puissance au fil du match des Rennais, qui auraient pu ouvrir la marque dès la 19e quand Grenier a coupé un centre de Johansson au premier poteau, mais sans cadrer.

Samba a longtemps repoussé l’échéance aussi, sur un coup franc lointain mais cadré de Grenier (44), d’un superbe réflexe devant Hunou (45+2) et quelques secondes plus tard sur une tête de Sarr qui retombait sous sa barre. Caen peut toutefois aussi nourrir quelques regrets sur le premier acte, le tournant du match ayant peut-être été ce ballon que Casimir Ninga, servi par Beauvue seul à six mètres des cages vides, a complètement raté sa reprise du plat du pied (33).

La réduction du score d’Enzo Crivelli du plat du pied à la toute fin du temps réglementaire était une bien piètre consolation (1-2, 90). Pour Rennes, qui se rend jeudi à Kiev pour le match de la dernière chance en C3, il s’agira maintenant d’enchaîner enfin une série.

Auteur: ouest-france.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here