LUTTE CONTRE LES MALADIES HYDRIQUES : La Région Médicale de Saint-Louis sonne la mobilisation en organisant une journée de lavage des mains à Khar Yalla

0
67
Khar Yalla, site de relogement des sinistrés de la Langue de Barbarie n’a pas été choisi au hasard par la région médicale de Saint-Louis pour abriter la cérémonie officielle de la journée mondiale de lavage des mains.
Vivant dans des conditions précaires et d’insalubrité notoire, les autorités sanitaires ont voulu faire de cette mobilisation sociale  « une pierre, deux coups »,  en y organisant une activité de sensibilisation sur le lavage des mains avec savon, mais également en leur offrant des ustensiles pour les opérations de lavage afin d’éviter les maladies.

D’après les informations  de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), sur les 1 400 décès d’enfants provoqués chaque jour par la diarrhée, plus de 800 sont attribués à des défaillances de services d’eau, d’assainissement ou d’hygiène.  Pourtant, à  en croire le médecin-chef du bureau régional de l’immunisation et de la surveillance épidémiologique de Saint-Louis, des gestes simples et gratuits comme le lavage des mains au savon peuvent considérablement participer à la réduction des risques. Avant de rappeler que la cérémonie de lancement de la journée mondiale permettra d’intensifier l’information et la sensibilisation sur la pratique du lavage des mains dans les établissements scolaires et dans les quartiers de la commune.

Pour le Dr Mamadou Diongue, le combat doit être celui de toutes les couches et à tous les niveaux. « Il faut qu’on sensibilise  les populations à prendre l’habitude de se laver les mains au savon avant de manger, après avoir été aux toilettes, en rentrant à la maison, etc. Si les populations sont suffisamment bien informées par les relais communautaires, les « bajanu gox » et les agents  des districts sanitaires, le taux de morbidité infantile lié aux maladies diarrhéiques pourrait être fortement réduit » a-t-il soutenu.  Pour rester en phase avec le thème 2018 de la journée mondiale de lavage des mains,  le médecin-chef du bureau régional de l’immunisation et de la surveillance épidémiologique de Saint-Louis, a souligné que l’hygiène des mains est très importante car, elles sont toujours en interaction avec des bactéries, virus, champignons, moisissures, entre autres.  Le Dr Diongue, au nom du gouverneur de Saint-Louis et du médecin-chef de la région médicale,  a également profité de la mobilisation sociale  pour exhorter  les parents à amener les filles de 9 ans pour se faire vacciner contre le cancer du  col de l’utérus. « Le col de l’utérus est le premier cancer gynécologique au Sénégal. Face à ce  fléau, il est urgent d’agir en développant une politique efficace de prévention d’où l’introduction du vaccin contre le cancer du col de l’utérus dans le programme élargi de vaccin (PEV) de routine. Les passages s’effectueront en l’espace de 06 mois dès le mois de Novembre 2018 », a-t-il conclu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here