Redevances non allouées, salaires impayés, les travailleurs des ADS toujours dans l’attente de l’amélioration de leurs conditions

0
72
Ce 07 décembre 2018 marquera le premier anniversaire depuis le transfert des activités d’exploitation de l’aéroport de Dakar vers  Diass. La plupart des activités économiques qui se faisaient à Dakar ont ainsi été transférées. Ce qui suscite l’inquiétude chez les travailleurs des ADS.
Selon Djibril Sakho, coordinateur du collectif des travailleurs des ADS, « les 10 aéroports sont sous la responsabilité des ADS. Donc, la charge devient lourde si on se limite aux 2 milliards allouées comme subvention ». En guise de rappel, il soutient que cette subvention a pu atteindre du temps des ADS la près de  30 milliards.

Cependant, compte tenu des charges de l’institution, il est difficile selon Djibril Sakho, de combler le gap et soutenir en même temps les travailleurs.

Il ajoute, qu’à l’image de LAS, de l’AIBD, de Sénégal air et de 2AS, les soucis de l’assujettissement des ADS au trésor public.

Au-delà des revendications, les travailleurs proposent des solutions comme l’autosuffisance financière pour ne pas être astreint aux “aléas” du trésor public en termes d’octroi de redevance pour la subvention des aéroports régionaux. Pour le coordinateur du collectif, il faut aussi se pencher sur la redevance pour le développement des infrastructures aéroportuaires.

À cela s’ajoute aussi pour lui, «  leur souhait pour la fusion des ADS et de l’AIBD car il y a un risque de confusion de rôle.

Ces travailleurs demandent toutefois que les autorités étatiques statuent sur l’allocation des redevances qu’elles leur avaient promises pour qu’ils puissent évoluer dans de meilleures conditions.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here