Situation des internes, installation de cliniques asiatiques au Sénégal : le coup de gueule de Toussaint Manga

0
537
Le problème des internes dans les hôpitaux a été évoqué, hier mardi, par le député Toussaint Manga, lors du vote du ministre de la Santé et de l’Action sociale. Le Coordonnateur de l’Union des jeunes travaillistes libéraux (Ujtl) a demandé au ministre Abdoulaye Diouf Sarr de les réintégrer dans la fonction publique, après leur formation.
« Le Concours de l’internat est très difficile et c’est même plus difficile que le Concours de l’ENA. Donc, lorsqu’un étudiant le réussit, il doit être recruté dans la fonction publique «, a-t-il dit. Et que par chance, ajoute le député du Parti démocratique (Pds), « il peut migrer vers l’Enseignement supérieur ; et s’il n’a pas eu un poste d’Assistant, il peut rester dans la fonction publique et servir son pays ».

Poursuivant, le porte-parole du Groupe parlementaire « Liberté et démocratie » d’ajouter : « ce sont des gens très bien formés en encadrés et qui, après la fin de leur formation, se retrouvent au chômage. Apres, ils se retrouvent exploités par les cliniques privées et j’estime qu’après un concours si dur, un Interne ne doit pas traîner dans une clinique. Il doit avoir l’assurance par rapport à sa carrière ».

L’installation des cliniques asiatiques au Sénégal ne fait pas l’unanimité et le député libéral l’a bien fait savoir. « Partout dans la ville, on voit des cliniques asiatiques qui soignent tout. Ce fait est inacceptable. Il faudrait que le Gouvernement puissent prendre des mesures pour contrôler et arrêter ce phénomène », a déclaré le parlementaire, avant d’exhorter le ministre à respecter les engagements signés avec les Syndicats des travailleurs de la Santé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here