Dépression : sur les réseaux sociaux, les filles sont plus vulnérables que les garçons

0
217
À l’âge de 14 ans, les jeunes filles seraient plus vulnérables que les garçons sur les réseaux sociaux et auraient notamment davantage de risques de développer des symptômes dépressifs.

On le sait : pour les adolescents, les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Snapchat, Instagram…) sont à double tranchant. S’ils permettent à nos ados de rester en contact après les cours, ils peuvent aussi provoquer de sérieux dégâts : troubles mentaux, complexes physiques, sentiment de solitude, harcèlement…

Selon une nouvelle étude de la University College London (au Royaume-Uni), à l’âge de 14 ans, les jeunes filles seraient plus vulnérables que leurs homologues masculins et auraient davantage tendance à développer des symptômes dépressifs en cas de présence importante sur les réseaux sociaux.

Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs (qui ont publié leurs travaux dans la revue spécialisée EclinicalMedicine) ont travaillé à partir de données médicales provenant de 10 904 adolescents britanniques nés entre 2000 et 2002.

Première info : les filles utiliseraient davantage les réseaux sociauxpuisqu’elles seraient 43,1 % à y passer 3 heures ou plus par jour contre « seulement » 21,9 % des garçons du même âge.

Estime de soi, complexes et symptômes dépressifs

Chez les « gros consommateurs » (comprendre : les adolescents qui passent plus de 5 heures par jour sur les réseaux sociaux), les chercheurs ont constaté une hausse des symptômes dépressifs d’environ 50 % chez les filles contre 35 % chez les garçons par rapport aux chiffres recueillis chez les ados surfant entre 3 et 5 heures par jour.

« Sur les réseaux sociaux, les jeunes filles semblent avoir des activités davantage liées à l’apparence physique que les garçons, ce qui peut engendrer des troubles de l’estime de soi et, éventuellement, des symptômes dépressifs » explique Yvonne Kelly, principale auteure de ces travaux.

La solution ? Limiter sa consommation de réseaux sociaux à (environ) 30 minutes par jour, la durée maximale recommandée par une récente étude conduite par des chercheurs de l’Université de Pennsylvanie (aux États-Unis). Plus facile à dire qu’à faire…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here