La frontière avec l’Egypte fermée pour les Palestiniens sortant de Gaza (Hamas)

0
85
Le mouvement islamiste Hamas au pouvoir à Gaza a indiqué lundi que le passage frontalier de Rafah vers l’Egypte resterait fermé mardi pour les Palestiniens cherchant à sortir de l’enclave palestinienne sous blocus.

Le ministère de l’Intérieur, contrôlé par le Hamas qui gouverne sans partage la bande de Gaza, a dit dans un communiqué avoir été informé par l’Egypte que le poste-frontière de Rafah ne fonctionnerait mardi que pour les personnes entrant dans l’enclave, mais pas pour celles cherchant à en sortir.

Il n’a pas précisé si ces dispositions resteraient valables au-delà de mardi.

La ville de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, est le seul point de passage entre le territoire et le monde extérieur à ne pas être contrôlé par Israël, qui soumet l’enclave à un rigoureux blocus depuis plus de dix ans.

Après des années de fermeture quasiment continue, l’Egypte a autorisé ces derniers mois l’ouverture régulière de Rafah, offrant une bouffée d’oxygène aux deux millions de Gazaouis qui se débattent avec la pauvreté, le chômage, les pénuries et l’enfermement.

Cette ouverture est considérée comme un moyen significatif pour diminuer les tensions dans la bande de Gaza, qui a frôlé une nouvelle guerre avec Israël en 2018.

Elle est cependant remise en cause depuis que les fonctionnaires de l’Autorité palestinienne du président Mahmoud Abbas se sont retirés dimanche du poste-frontière. Le Hamas a repris lundi le contrôle du point de passage pour ne pas laisser les lieux vides, selon un responsable du mouvement.

Le point de passage était fermé lundi, jour férié en raison du Noël orthodoxe.

Entité reconnue par la communauté internationale, l’Autorité palestinienne dominée par le Fatah, mouvement à couteaux tirés avec le Hamas, a justifié son retrait de Rafah par les “pratiques brutales” du groupe islamiste et l’arrestation de ses employés.

Le Hamas, infréquentable pour une partie de la communauté internationale malgré sa victoire aux législatives palestiniennes de 2006, a évincé de Gaza le Fatah en 2007.

L’une des nombreuses tentatives de réconciliation s’est concrétisée avec le retour de l’Autorité palestinienne au poste de Rafah en novembre 2017 après un accord avec l’Egypte.

Mais cet énième effort de rapprochement a de nouveau échoué, et l’Autorité palestinienne a durci les pressions sur le Hamas, réduisant par exemple les salaires toujours versés à ses fonctionnaires dans l’enclave.

Les célébrations de l’anniversaire de la fondation du Fatah prévues lundi ont été annulées, les organisateurs se disant menacés.

Israël soumet Gaza à un rigoureux blocus terrestre, aérien et maritime destiné selon lui à contenir le Hamas, son ennemi, mais dénoncé par certains comme une punition collective.

Israël et le Hamas se sont livré trois guerres depuis 2008.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here