Linguère – Bataille rangée : Un militant de l’APR écope de 2 mois ferme

0
123
Le tribunal de grande instance de Louga a rendu son délibéré avant-hier dans l’affaire mettant en cause 04 jeunes militants de l’APR de Labgar, reconnus coupables pour les délits de coups et blessures volontiers réciproques. Le tribunal a condamné Abdoulaye Diop à deux mois ferme et les 03 autres prévenus écopent chacun de deux mois assortis de sursis.

La commune de Labgar distante de 75 km de Linguère à l’Est a été le théâtre d’une bataille rangée entre des jeunes de l’APR proches du maire de Labgar Idrissa Diop et ceux du directeur général de la SAED, Samba Ndiobéne Ka.

Les faits se sont déroulés le 1er janvier dernier au marché hebdomadaire de Labgar. Aly Niass, président du mouvement pour l’émergence de Labgar et son frère Ndiaga Niass, tous deux membres de la sensibilité politique du DG de la SAED Samba Ndiobéne Ka, voulaient organiser une réunion politique. Devant l’interdiction de l’autorité administrative faute d’autorisation, M. Aly Niass a indexé l’édile de Labgar. Pour lui, c’est le maire Idrissa Diop qui a influencé le sous-préfet de l’arrondissement de Dodji. Pris dans une colère noire, les frères Niass ont commencé à envoyer au maire de Labgar toutes sortes d’attaques à travers les réseaux sociaux. Pour venger leur frère qui se trouve être le maire de la localité, les nommés Mohamed Diop, Demba Diop et Abdoulaye Diop ont rejoint leurs frères ennemis au marché hebdomadaire. Après un échange de propos aigres-doux, ils en viennent aux mains. Les partisans du DG de la SAED sont grièvement blessés.

Evacués à l’hôpital, Aly Niass et son frangin Ndiaga Nias sont respectivement détenteurs de certificats médicaux de 18 jours et 15 jours. Ils sont retournés à la brigade de gendarmerie de Linguère pour porter plainte contre leurs agresseurs qui eux aussi ont pu se procurer des certificats médicaux de 15 jours chacun. Tous les 04 seront placés en garde à vue à la brigade de gendarmerie de Linguère pour coups et blessures volontaires.

Le 04 janvier dernier, ils seront tous déférés au parquet de Louga avant d’être placés sous mandat de dépôt. Appelés avant-hier à la barre, les deux camps qui se regardent toujours en chiens de faïence se renvoyaient la balle. Ils sont tous reconnus coupables de coups et blessures volontaires réciproques. Ablaye Diop, le moins chanceux, est condamné à deux mois ferme et les 03 autres prévenus condamnés à deux mois avec sursis.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here