le programme économique d’Idrissa Seck (cf vision 1 3 15 45)

0
698

FINANCES PUBLIQUES

Les ressources totales de l’Etat se sont accrues en 2017 pour atteindre 2414,1 milliards FCFA contre 2334,6 milliards FCFA en 2016, soit une hausse de 3,4%. Ce record est essentiellement dû au bon recouvrement des recettes. En dépit des avancées sur la collecte des recettes, le solde budgétaire demeure déficitaire. S’agissant des dépenses publiques, elles sont évaluées à 2763,2 milliards FCFA en 2017 contre 2703,9 milliards FCFA en 2016, soit une augmentation de 2,2%. Cet accroissement est principalement tiré par les dépenses courantes. Le solde budgétaire global de l’Administration centrale et des entités non financières publiques est déficitaire de 349,1 milliards FCFA en 2017, soit aux alentours de 3,1% du PIB.

J’ai pour le Sénégal une double ambition :

  • Redynamiser la croissance en vue d’atteindre le plein emploi pour que chacun ait la liberté de réussir à la hauteur de ses efforts et de son talent,
  • Ô Restaurer l’autorité de l’Etat afin d’assurer notre sécurité collective ainsi que la cohésion de notre société.

En faisant ensemble les efforts nécessaires, nous pouvons, à l’horizon 2024 abaisser considérablement le chômage. Assainir et en faire un véritable instrument de relance économique !

 

FINANCES PUBLIQUES

Les ressources totales de l’Etat se sont accrues en 2017 pour atteindre 2414,1 milliards FCFA contre 2334,6 milliards FCFA en 2016, soit une hausse de 3,4%. Ce record est essentiellement dû au bon recouvrement des recettes. En dépit des avancées sur la collecte des recettes, le solde budgétaire demeure déficitaire. S’agissant des dépenses publiques, elles sont évaluées à 2763,2 milliards FCFA en 2017 contre 2703,9 milliards FCFA en 2016, soit une augmentation de 2,2%. Cet accroissement est principalement tiré par les dépenses courantes. Le solde budgétaire global de l’Administration centrale et des entités non financières publiques est déficitaire de 349,1 milliards FCFA en 2017, soit aux alentours de 3,1% du PIB.

J’ai pour le Sénégal une double ambition :

  • Redynamiser la croissance en vue d’atteindre le plein emploi pour que chacun ait la liberté de réussir à la hauteur de ses efforts et de son talent,
  • Restaurer l’autorité de l’Etat afin d’assurer notre sécurité collective ainsi que la cohésion de notre société.

En faisant ensemble les efforts nécessaires, nous pouvons, à l’horizon 2024 abaisser considérablement le chômage. Assainir et en faire un véritable instrument de relance économique !

 

CADRAGE FINANCIER

Le redressement que je propose est indispensable permettent de libérer les énergies, d’engager le car la démonstration a été faite par d’autres pays retour à une croissance vigoureuse et enfin de que la réduction des déficits et la réforme de l’Etat baisser les impôts.

 

RATIONALISER LES DEPENSES PUBLIQUES

La gestion vertueuse des deniers publics passe nécessairement par la rationalisation dans le choix de la dépense publique.

 

Je m’engage à :

 

  • Réduire le train de vie de l’Etat avec la suppression de certaines institutions ou agences budgétivores et souvent inutiles (Haut Conseil du Dialogue des Territoires, le Haut Conseil des Collectivités territoriales ; ANPEJ,) ;
  • Revoir à la baisse de manière significative les fonds dits politiques qui seront soumis à un contrôle ;

 

  • Mettre en place un dispositif de revue et de réformes, piloté au plus haut niveau de l’Etat, portant sur les missions et l’efficience de l’ensemble de la sphère publique (Etat, collectivités locales, organismes de protection sociale).

 

UN CONTROLE RIGOUREUX DE L’EXECUTION DU BUDGET

Le contrôle budgétaire doit non seulement être de rigueur, mais doit être tourné vers la rationalisation des choix budgétaires.

 

Je propose :

 

  • La mise en place des budgets de mission, votés annuellement pour faire fonctionner les institutions, des budgets de Gestion Axée sur les Résultats « GAR » avec des objectifs quantifiables et mesurables ;

 

  • Le renforcement des pouvoirs de contrôle des instituions de contrôle des Ministères, du Contrôle financier, de l’IGE et de la Cour des Comptes ;

 

  • Le renforcement des moyens d’investigations de la CENTIF et de l’OFNAC (auto saisine, rapports transmis directement au Parquet etc.).

 

UN ENDETTEMENT PUBLIC PRUDENT

 

Je propose :

 

  • D’accorder la priorité au financement concessionnel pour combler le besoin de financement, le recours aux emprunts semi concessionnels et aux marchés de capitaux

 

REDEVABILITE ET TRANSPARENCE

 

Je m’engage à :

 

  • Une gestion des Finances Publiques marquée du sceau de la transparence et de la redevabilité. Les gestionnaires des deniers publics seront soumis à une obligation stricte de rendre compte,
  • L’exécution des marchés publics marquée du sceau de la transparence, notamment avec notamment dans l’espace communautaire (UEMOA et CEDEAO).

 

  • De trouver les moyens de développer le marché financier intérieur et de limiter l’exposition de notre portefeuille aux risques de change des devises. la réduction drastique des marchés de gré à gré, la réduction à leur portion congrue des demandes de renseignements et de prix (DRP) et la promotion systématique des marchés par appel d’offres,

 

  • La publication et la mise en ligne systématiques des rapports des corps de contrôle.

 

UN SÉNÉGAL JUSTE – FINANCES PUBLIQUES

 

 

APPUI AU SECTEUR FINANCIER

Je m’engage à fournir un appui fort au secteur financier. Cela passera par la mise en place des lignes de crédit qui permettent :

 

  • De renforcer et densifier le réseau bancaire ;
  • De soutenir le développement de la micro finance ;

 

  • De lutter contre le blanchiment de capitaux ;
  • De promouvoir la finance islamique ;
  • D’améliorer la qualité des services financiers.

 

PROMOTION DU SECTEUR PRIVE NATIONAL

Je m’engage à promouvoir fortement le secteur privé national. Cela se fera à travers :

 

  • L’amélioration de la qualité du dispositif fiscal ;

 

  • La promotion d’une meilleure justice fiscale ;
  • L’amélioration de l’environnement et du climat des affaires ;
  • La mise à disposition du foncier et allègements des droits dus au titre de l’occupation de dépendances du domaine privé de l’Etat ;
  • Le renforcement du dispositif d’appui au secteur privé ;
  • Le renforcement des capacités des PME.

 

MODERNISATION DES STRUCTURES DE GESTION ET INFORMATISATION DES PROCEDURES

Je m’engage à prendre un certain nombre de mesures pour moderniser les structures de gestion des finances publiques et l’informatisation des procédures en la matière.

Il s’agira essentiellement de procéder à :

 

  • L’automatisation des procédures fiscales ;
  • L’automatisation des procédures comptables ;
  • La modernisation des systèmes d’information ;
  • La production de statistiques aux normes internationales ;
  • La mise en place d’une plateforme commune Impôts, Douane et Trésor Public.
  • La normalisation du système d’allocation de ressources en matière de dépenses de service public ;
  • La garantie de l’équité dans la répartition et la programmation des infrastructures et des ressources financières entre les pôles de développement régionaux ;
  • Le renforcement des sanctions pénales contre l’usage abusif des procédures non réglementaires, de dépenses non autorisées par le Parlement, la patrimonialisation des ressources financières, foncières, mobilières et immobilières et des emplois publics ;

• La consécration du contrôle citoyen sur l’effectivité et la sincérité des dépenses publiques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here