Notre santé mentale influence-t-elle nos chances de survie face au cancer ?

0
76
A quel point notre état mental joue dans la guérison d’un cancer : une étude américaine s’est penchée sur la question

Quel rôle joue la santé mentale dans le fait de survivre ou décéder d’un cancer ? Si l’on sait déjà que le cancer n’est pas essentiellement dû au hasard, et qu’adapter nos comportements peut aider à les prévenir, on se demandait toujours si notre état psychologique avait un lien avec le fait de développer, survivre ou décéder d’un cancer.

Des chercheurs américains viennent de publier une étude dans la revue British Journal of Cancer, dans laquelle il se sont intéressés à des patients avec des antécédents de problèmes mentaux atteints de cancer.

FRAGILITÉ MENTALE, PLUS DE RISQUES DE DÉCÈS

Le résultat de leur étude ? Les personnes à la santé mentale fragile auraient moins de chance de survivre à leur cancer que les autres. Cette analyse a découlé de l’étude de 675 000 personnes diagnostiquées des 10 principaux types de cancers, entre 1997 et 2014.

Parmi les patients étudiés, la moitié d’entre eux a été testé psychologiquement. Au cours des 5 années précédant leur cancer, ils ont étudié les patients n’ayant pas eu besoin de suivi, ceux qui avaient eu besoin d’une aide d’urgence et ceux qui avaient été hospitalisés pour cause de problèmes mentaux.

Au total, 7 900 personnes avaient eu besoin d’une aide psychologique urgente, et 4 200 avaient été hospitalisées pour des raisons mentales. Les patients hospitalisés voyaient leurs chances de survies diminuées de 73%, quand les patients ayant nécessité une aide psychologique urgente avaient un risque de décès accru de 36%.

La santé mentale impacterait directement les capacités du corps à se défendre face à la maladie. Par ailleurs, les patients avec une fragilité psychologique auraient tendance à avoir un mode de vie plus défavorable : moins d’activité physique, moins bonne alimentation…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here