Alcoolisme : bientôt un moyen de le traiter au laser ?

0
217

A l’aide de lasers, des chercheurs ont “désactivé” l’alcoolisme de rats au niveau du cerveau.

Des chercheurs ont publié une étude sur l’alcoolisme dans la revue Nature Communications le 18 mars dernier. Ils sont parvenus à inverser le rapport d’addictions de rats à l’alcool grâce à une intervention laser.

Des lasers pourraient donc permettre d’entraver le désir d’alcool, chez des rats du moins. Les chercheurs ont étudié des rats dépendants à l’alcool et se sont rendus compte que le désir d’alcool se trouvait dans une partie spéciale du cerveau. Et que, lorsque le rat alcoolique était privé d’alcool, un “ensemble neuronal” était activé par le manque.

Ce serait cet ensemble neuronal qui relancerait le désir de boire de l’alcool d’une part, et d’autre part les signes somatiques du sevrage, à hauteur de 80%. Le sevrage de l’alcool est très violent et peut entraîner des crises d’épilepsie ou des phases de delirium tremens.

DÉSACTIVER LES NEURONES RESPONSABLES DE L’ALCOOLISME

Or, en utilisant des lasers, ils sont parvenus à désactiver temporairement l’action de ces neurones pour contrer le désir de consommation d’alcool et diminuer l’intensité des signes somatiques de sevrage. Si cette découverte pourrait révolutionner le sevrage alcoolique, elle est encore loin de pouvoir être appliquée aux humains.

La consommation d’alcool entraîne chaque année de nombreux décès. En 2015, 41 000 ont trouvé la mort à cause de cette drogue légale. En 2017, les Français adultes consomment en moyenne 26 grammes d’alcool pur par jour. La France est en 6ème position des pays les plus gros consommateurs d’alcool chez les plus de 15 ans. Or, l’alcool nuit à la santé à partir d’un verre par jour. Il est d’ailleurs aussi un facteur de décès indirects, car il influe sur de nombreux types de cancers, comme celui de la cavité buccale, celui du côlon, du foie ou encore du sein.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here