Professeur Saïd Nourou Diop, diabétologue: ” Les diabétiques doivent rompre le jeûne lorsqu’ils ressentent un malaise”

0
265

Dans un entretien accordé à l’Aps et repris par leral.net, le diabétologue, Professeur Saïd Nourou Diop, a insisté sur l’importance de sensibiliser les patients diabétiques quinze jours avant le démarrage du jeûne du mois de Ramadan afin d’éviter d’éventuels risques.

’’Nous sensibilisons nos patients 15 jours avant le ramadan à travers des messages, en leur demandant de rompre le jeûne lorsqu’ils ressentent un malaise. Cela permet d’éviter d’éventuels risques durant la période de ramadan’’, a-t-il déclaré.
Pr Diop a soutenu que cette démarche vise également à encourager les diabétiques à vérifier régulièrement leur tension et leur taux de glycémie, soit deux fois par jour.

’’Notre rôle en tant que médecin, est de dire à nos patients qu’en l’état actuel de leur diabète, ils ne peuvent pas jeûner, mais certains d’entre eux ne respectent pas les directives’’, a-t-il déploré.

Il a déconseillé aux diabétiques dont le taux de sucre n’a pas été contrôlé, de jeûner, s’ils ont connu des complications trois mois avant le ramadan.

’’Si un diabétique a des complications au niveau du cœur, des reins ou s’il porte un enfant, nous lui déconseillons de jeûner’’, a expliqué le Pr Diop, ancien directeur du centre Marc Sankalé de l’hôpital Abbas Ndao de Dakar.

A l’en croire, le jeûne est non seulement interdit aux diabétiques à gros risque, mais également à ceux qui représentent un risque moyen. ‘’Ceux dont le taux de sucre est supérieur à 2, 50g, juste avant le ramadan, ne sont pas appelés à jeûner non plus’’, a-t-il fait savoir.

Il a toutefois indiqué que les diabétiques ayant un déséquilibre de leur maladie, peuvent rattraper le ramadan, une fois le taux de sucre stabilisé.

’’Il y a parmi eux, des diabétiques qui ne prennent pas de l’insuline. A eux, nous demandons de jeûner tout en recommandant de prendre beaucoup d’eau, soit un litre le matin et un autre le soir’’, a-t-il précisé.

’’Le diabétique qui ne court pas assez de risque, lorsqu’il désire jeûner, il est appelé à consommer au plus trois dattes, car, cela ne peut nuire à sa santé s’il a une bonne hygiène de vie’’, a dit le spécialiste.

Il a expliqué qu’il est recommandé aux patients de prendre deux dattes pour la rupture et une le matin, avant le démarrage du jeûne.

‘’Quelle que soit la période de vie, le sucre est défendu au diabétique. Tout ce qui est sucre, est à bannir avant, pendant ou après le ramadan’’, a-t-il martelé. Il a noté que cela reste une obligation qu’ils sont tenus de respecter, s’ils veulent être en bonne santé.

’’Le diabète reste une course de longue à l’haleine. Cette maladie, n’est pas un problème du jour, car on n’en guérit pas, on le stabilise’’, a-t-il rappelé, soulignant l’importance de respecter le régime alimentaire.

Les fruits qui sont souvent à la base de l’augmentation du taux de sucre, devront être également consommés avec modération, a encore conseillé Pr Diop

De ce fait, a-t-il ajouté, il est recommandé aux diabétiques pendant cette période de consommer deux fruits par jour pour éviter l’augmentation du taux de sucre.

APS

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here