Piratage du signal de la RTS lors de la CAN 2019 : L’UAR avertit et menace les télévisions

0
152
La RTs (télévision publique) est détentrice, pour le cas du Sénégal, de l’exclusivité de la retransmission des matchs de la CAN 2019 (21 juin -19 juillet) en Egypte, a réaffirmé, mardi à Dakar, le directeur général de l’Union africaine de radiodiffusion (UAR), Grégoire Ndjaka, qui menace de poursuites judiciaires ceux qui s’aventureraient à pirater le signal.
«Si vous avez violé le contrat par exemple en piratant le signal, ce n’est pas seulement la RTS qui va s’occuper de vous, mais la CAF et l’UAR», a-t-il dit à l’issue de la cérémonie d’ouverture du séminaire sur l’exploitation et la commercialisation des droits CAF. «On va porter plainte devant les tribunaux de Paris et vous allez payer là-bas», a t-il ajouté, insistant que «seule la RTs a l’exclusivité de la retransmission des matchs de la CAN». Grégoire Ndjaka a annoncé la mise en place d’un dispositif qui «nous permettra en temps réel, de savoir ce qui se passe sur les différents terrains et de trouver des solutions (…)».

« C’est un jeu extrêmement dangereux que de penser pirater le signal », a averti le patron de l’UAR. Il assure que ses équipes ont pris «toutes les dispositions pour protéger le signal». «L’UAR va aussi aider ses membres à protéger le signal», a-t-il dit. «Vous devez faire ce qu’on appelle la protection du signal parce que lorsque vous achetez le signal, il est votre propriété et votre propriété à vous seul», a-t-il lancé à l’endroit des chaînes de télévisions qui ont souscrit au contrat avec l’UAR.

Cependant, a-t-il précisé, «les membres qui ont souscrit à ce contrat, vont devoir payer le montant exigé parce que la CAF a mis sur pied un dispositif qui ne permet plus de donner à des tiers sans qu’ils n’aient payé entièrement leurs contributions». «Cela veut dire que si vous avez signé avec l’UAR, vous devez payer jusqu’au dernier franc tout ce que vous devez payer et la meilleure manière de protéger le signal, c’est le cryptage», a-t-il indiqué.

Libération

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here