Hommage – Macky Sall : « Ousmane Tanor Dieng était un homme politique de première classe, auréolé de vertus cardinales »

0
126

Le président de la République Macky Sall a rendu un vibrant hommage au défunt président du Haut Conseil des Collectivités Territoriales, Ousmane Tanor Dieng. Il a fait comprendre dans la tristesse, que le Sénégal vient de perdre un de ses illustres fils, un serviteur infatigable de l’Etat qui ignorait conseils et jours de repos. Le Secrétaire général du Parti socialiste est considéré comme un homme politique de première classe, auréolé de vertus cardinales.

L’hommage a été rendu à Ousmane Tanor Dieng devant une foule immense, composée d’autorités de divers horizons. Le Président Sall, devant cette assemblée, a considéré que Ousmane Tanor Dieng, de par sa profession, était d’abord un diplomate de carrière, chevronné, aux analyses lucides, au verbe mesuré et à la plume raffinée.

« Le Président Léopold Sedar Senghor l’avait appelé à ses côtés en 1978. Parce qu’il cherchait un conseil diplomatique qui sache écrire selon les termes appropriès. Quelle gageure ! Car, on peut deviner les risques pour l’éminent homme de Lettres. Mais, Tanor a fait plus que relever les défis », a dit le président de la République, Macky Sall.

Sous le magistère de Senghor et d’Abdou Diouf, il précise qu’il a gravi tous les échelons, se forgeant patiemment un parcours d’homme d’Etat, rompu à la plus haute servitude de la République, travailleur, méthodique, sobre et discret. « Tanor avait de la tenue et de la retenue, parce qu’il était conscient des règles d’éthique et de la gravité des charges qui incombent aux serviteurs de l’Etat et de la République.

Du début à la fin, sa carrière administrative, résonne aujourd’hui, comme une formidable lecon de déontologie post-mortem pour tout agent public, soucieux du bien commun
», a décrypté le Président Sall.

Ainsi, Macky Sall reste d’avis qu’Ousmane Tanor Dieng était aussi, un homme politique d’une grande valeur. « Je retiens de l’illustre défunt, sa grande courtoisie, sa sérénité de tous les instants et sa dignité jamais prise à défaut dans le pouvoir comme dans l’opposition. Tanor avait une haute idée de la politique et de l’adversité politique, animé par la force inébranlable de la conviction.

La scène politique était pour lui, le lieu d’un débat politique fécond et policé. Parce que respectueux de l’adversaire et de l’intérêt supérieur de la nation. Il était par-dessus tout, un républicain hors norme. J’ai toujours, apprécié chez lui, le sens du dialogue argumenté, apaisé, pour le compromis qui ne signifie pas compromission
», a-t-il témoigné pour conclure.




Leral

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here