27 enseignants de l’école franco-sénégalaise discriminés et privés de leurs droits. Le collectif des travailleurs des écoles franco sénégalaises dénonce.

0
137

C’est une preuve de solidarité syndicale qui anime les enseignants du CUSEMS et les membres de FRAPP France dégage. Ces derniers en réunion dans le cadre d’une conférence de presse tenue au siège d’Amnesty, dénoncent la maltraitance des enseignants sénégalais dans les écoles franco-sénégalaises.

Le CUSEMS, le collectif des travailleurs des écoles franco sénégalaises, FRAPP France dégage ainsi que le collectif des travailleurs de Pcci, tous en bloc, indexent deux établissements convoités par les “fils de patrons”. Il s’agit des écoles de Fann et Dial Diop, qui au moment où les enseignants sont en mouvement de grève dans les écoles publiques pour faire valoir leurs droits, ceux qui officient dans ces deux écoles sont privés de leur droit de manifestation pour les mêmes causes. Ce qui les écœure le plus, étant le fait qu’ils ne reçoivent pas les mêmes traitements que leurs collègues français. En outre, Vingt sept enseignants Sénégalais subissent une discrimination à l’égard de leurs collègues français.

Ainsi, le CUSEMS par le biais de son secrétaire général, Dame Mbodj, soutenu par d’autres organisations syndicales, compte déposer un préavis de grève dès la rentrée en septembre pour remédier à cette situation…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here