Armes vendues à Gbagbo: Une commission rogatoire à Dakar

0
450

Le Sénégal semble impliqué dans l’affaire du trafic d’armes lors de la crise ivoirienne en 2002.

La justice française, qui a ouvert une information judiciaire contre les Français Frédéric Lafont et Robert Montoya, a envoyé, depuis plusieurs semaines, une commission rogatoire à Dakar.

Les deux Français mis en cause, anciens militaires reconvertis dans la sécurité, sont suspectés de trafic d’armes vendues au président ivoirien déchu Laurent Gbagbo. Ce, pour un montant de 16,3 millions de dollars.

Selon Libération, l’instruction française a permis de découvrir que plusieurs armes commandées par les deux Français, ont transité vers le Sénégal via un célèbre armurier.

Les juges français ont demandé aux autorités sénégalaises d’entendre l’armurier pour savoir dans quelles conditions ces “opérations criminelles” ont pu se faire.

Ce qui est grave dans cette affaire, c’est que des barons de l’ancien régime, sous Wade, avaient autorisé ce transfert d’armes et matériels connexe vers la Côte d’Ivoire.

Le journal détient les documents prouvant effectivement les autorisations de transit d’armes délivrées à l’armurier résidant à Dakar.

L’armurier était associé à Lafont à travers une société dénommée Sgp Internationale et basée en Tunisie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here