Un employé attaque la préfecture de police de Paris: quatre policiers tués, l’assaillant abattu

0
239

Quatre agents ont été tués lors d’une agression à l’arme blanche ce jeudi en début d’après-midi à la préfecture de police de Paris et l’auteur, lui-même employé de la préfecture, a été tué par balle, a-t-on appris de sources concordantes. Un conflit interne serait à l’origine de la tuerie.
Rédaction 03-10-19, 13:49 Dernière mise à jour: 15:40 Source: France Info, AFP, Le Figaro

À la mi-journée, ce jeudi, un homme a pénétré dans l’emblématique bâtiment public parisien pour s’en prendre à des fonctionnaires de police. Armé d’un couteau, l’homme a mortellement blessé plusieurs agents. Quatre victimes sont à déplorer et l’assaillant, qui faisait partie des effectifs de la préfecture de police, a été “neutralisé”.

Un policier l’a abattu avec son arme de service dans la cour du bâtiment. Les enquêteurs explorent actuellement la piste d’un conflit personnel. Selon Le Figaro, l’assaillant, âgé de 45 ans et né à Fort-de-France, serait porteur d’un léger handicap de surdité. Il aurait travaillé 20 ans au service informatique de la Direction du renseignement de la préfecture de police.

En début d’après-midi, le lieu était placé sous haute sécurité: le périmètre était bouclé, une dizaine de camions de pompiers étaient sur place, ont constaté des journalistes de l’AFP.
Emmanuel Macron est sur place

Emmanuel Macron s’est rendu jeudi à la préfecture de police de Paris “pour témoigner son soutien et sa solidarité à l’ensemble des personnels. Le chef de l’Etat était accompagné du Premier ministre Edouard Philippe, du ministre de l’Intérieur Christophe Castaner et du secrétaire d’Etat Laurent Nuñez.

Anne Hidalgo, maire de Paris, est également présente. Le procureur de Paris s’est aussi déplacé et le parquet antiterroriste n’a pas été saisi à ce stade, a-t-on appris de sources judiciaires.

L’Assemblée nationale a observé jeudi un “moment de recueillement” debout en ouvrant sa séance de l’après-midi, afin de rendre hommage aux victimes de l’attaque à la préfecture de police de Paris. Les députés se sont levés pour cet hommage, puis la garde des Sceaux Nicole Belloubet a pris la parole pour “assurer les victimes et leurs familles de toutes nos pensées”.

“Panique”

“Paris pleure les siens cet après-midi après cette effroyable attaque survenue à la@prefpolice. Le bilan est lourd, plusieurs policiers ont perdu la vie. En mon nom et celui des Parisiens, mes premières pensées vont aux familles des victimes et à leurs proches”, a twitté la maire.

Peu avant 14H00, un message d’alerte a été diffusé dans les hauts-parleurs du palais de justice de Paris, situé en face de la préfecture. “Une agression s’est produite à la préfecture de police. La situation est maîtrisée. Le secteur de la Cité reste sous surveillance”, mettait en garde le message.

“Ça courait partout, ça pleurait partout”, a témoigné à l’AFP Emery Siamandi, interprète présent à l’intérieur de la préfecture au moment de l’attaque. “J’ai entendu un tir, j’ai compris que c’était à l’intérieur”, raconte-t-il. “Quelques instants après, j’ai vu des policières qui pleuraient. Elles étaient en panique”.

Anne Hidalgo @Anne_Hidalgo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here